La Fête de l’écologie - Ayya, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis)

Durée de lecture : 3 minutes


Le dimanche
21
juillet


Nous traversons notre époque comme nous traversons souvent la rue, en partant d’un point A à un point B sans nous rendre compte de l’immensité relationnelle qui nous entoure : un arbre, un oiseau, un son, un nuage, un regard, une main tendue, un sourire… Le monde incompris, le monde sacrifié et c’est toute la diversité qui s’écroule. Nous refusons ce monde. Nous refusons un monde qui place pour seul horizon, la compétitivité des êtres et des territoires. Nous refusons ce monde qui participe à une hégémonie et un lissage culturel : la diversité devient plate comme un champ de betterave.

Pourtant, en renouant avec la diversité des communautés, des individus et des territoires, il est possible de faire autrement. Il est possible de comprendre que les liens qui nous unissent les uns aux autres, les liens qui unissent les humains aux non humains, sont sources d’émancipation, de poésie et de créativité, et que dans la rencontre entre les diversités émergent un monde bien plus durable et bien plus juste que celui qui est actuellement déployé.

En diffusant auprès du grand public la complexité des relations et la nécessité de les remettre au cœur des projets de développement, nous forgeons et déployons en société le concept d’écologie relationnelle : une écologie qui propose de construire des liens harmonieux entre humains d’abord, et entre humains et non humains ensuite.

C’est dans cette optique qu’Ayya a créé pour sa première saison, une fête de l’écologie relationnelle. En mettant en valeur les initiatives qui se font dans les territoires, en valorisant les artistes qui savent toucher âmes et cœur, en diffusant une pensée complexe autour de l’écologie permettant à chacun de s’outiller face aux grandes questions sociales et environnementales, la fête d’Ayya cherche à mettre en avant ce qui peut nous rassembler dans l’écologie.

Organisée le dimanche 21 Juillet à l’Espace imaginaire de Saint Denis, avec pour thème de « se réapproprier son environnement », des experts de la biodiversité, des peuples autochtones, de la diversité territoriale ainsi que des artistes aux spécialités différentes seront présents autour d’une série d’ateliers, d’expositions et de conférences-débats. A travers cette journée, nous souhaitons démontrer que l’écologie relationnelle est une fierté, que l’écologie en règle générale est avant tout de la joie et du bonheur et enfin qu’elle offre un nouvel horizon social, artistique et politique pour œuvrer au monde de demain.

En mettant l’appropriation territoriale comme thème principal de cette saison 1, nous montrerons que la clé de l’écologie se situe dans des approches renouvelées dans la façon de vivre un lieu. En réunissant des artistes engagés, des utopistes, des faiseurs de monde, nous avons décidé de célébrer l’harmonie qui peut découler de ces échanges et apprentissages avec trois espaces inséparables qui représentent ce que nous voulons voir émerger ensemble : rêver, construire, partager. Le découpage en ces trois espaces (rêver, construire, partager) correspond à la méthode d’AYYA et donne une traduction concrète de ce qu’est l’écologie relationnelle, une démarche interdisciplinaire qui allie tous les types de savoirs pour rétablir une relation harmonieuse avec la nature. Nous avons besoin de mobiliser tous nos sens pour répondre à ce défi.

A ce sujet, l’espace imaginaire n’a pas été choisi au hasard. Véritable tiers lieu dans un quartier populaire de Saint Denis, ancré dans la diversité culturelle de son territoire, investir ce lieu est un symbole pour démontrer que l’écologie n’est pas qu’un problème de riche, qu’elle peut également être mobilisée par une diversité de lieu, de pratiques et de codes sociaux et culturelles. Ayya représentant également cette diversité en interne, plusieurs nationalités et cultures seront représentées lors de cette journée.



Lire aussi : https://www.facebook.com/events/818...

A l’espace Imaginaire - 12 Rue de la Procession, 93210 Saint-Denis
(RER B - La plaine stade de France)
(Parking à proximité)
De 11H à 19H
Entrée libre
Activités pour les enfants

Programme :

Espace "rêver" :

- Œuvres de Léa Zamolo : http://leazamolo.fr/
- Œuvres de Marine Gauvain : https://marinegauvain.wixsite.com/illustratrice/
- Œuvres de Maud Louvrier-Clerc : http://www.maudlc.com/

Espace "construire"

- Nicolas Charbonnier, atelier de captage des sons de l’espace (le matin par groupes)
- Aurélie de YAKA, émission de webradio / montage sonore
- Christelle Pétrel, exercices de respiration et sylvothérapie
- La Mauvaise École, activités en permaculture
- Aurélie Bacq-Labreuil d’AYYA et La Mauvaise École, expositions de panneaux sur les sols
- Volkan de L’Espace Imaginaire, apiculteur, présentation de son travail autour de la Ruche (à confirmer)

L’Espace Imaginaire, La Mauvaise École et AYYA proposeront également dans cet espace des jeux en plein air pour expérimenter les liens à la nature.

Espace « partager »

- Association la Gonflée, restitutions sur les travaux de la Serre réalisée sur place
- Christelle Pétrel, sylvothérapie avec une approche respiration, conférence
- Alizé Berthier, partager les espaces urbains avec les animaux, conférence
- Nicolas Charbonnier, écologie sonore, restitutions sur les sons captés dans l’espace

Sans oublier bien sûr, un bar (café, thé, softs, bières) et un espace de restauration rapide sera disponible sur place (plats, gâteaux sucrés).



Documents disponibles

  Sans titre
27 juillet 2019
Quand une coopérative ouvrière relance la culture locale du tilleul
Alternative
27 août 2019
Au Camp Climat, plus de militants et plus déterminés
Reportage
17 septembre 2019
Dans les forêts du Morvan, l’État refuse d’encadrer les coupes rases
Enquête