Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs

La France importe beaucoup d’électricité d’Allemagne‏

« En raison de l’essor de la production d’électricité éolienne et solaire en Allemagne, qui créée à certaines heures des surplus d’électricité bon marché sur le réseau allemand, il est parfois plus intéressant pour les fournisseurs d’électricité français d’importer du courant d’Allemagne que d’en produire eux-mêmes. »


Les importations nettes d’électricité de la France en provenance d’Allemagne ont atteint en janvier un plus haut depuis fin 2010, selon des données publiées lundi 25 février par RTE, l’entreprise qui coordonne les échanges d’électricité entre la France et les pays voisins.

En janvier 2013, la France a exporté 169 gigawattheures (GWh) d’électricité vers l’Allemagne et en a importé parallèlement 1.739 GWh, soit un solde importateur de 1.570 GWh, indique RTE dans son « aperçu » mensuel du système électrique français.

« Le solde mensuel avec l’Allemagne reste importateur depuis octobre 2011 », et « il atteint même son niveau le plus élevé observé depuis décembre 2010, dépassant le solde de février 2012 », souligne RTE. Et cela alors même que le pic de consommation d’électricité en janvier s’est établi à 92,6 gigawatts, bien en-dessous du record historique de février 2012 (102,1 GW).

Alors qu’autrefois, la France n’était importatrice nette vis-à-vis de l’Allemagne qu’en période de grand froid, pour couvrir les éventuels déficits de production nationale durant les pics de consommation d’électricité, la France importe désormais très régulièrement du courant produit outre-Rhin, pour des raisons principalement économiques.

En effet, en raison de l’essor de la production d’électricité éolienne et solaire en Allemagne, qui créée à certaines heures des surplus d’électricité bon marché sur le réseau allemand, il est parfois plus intéressant pour les fournisseurs d’électricité français d’importer du courant d’Allemagne que d’en produire eux-mêmes.

RTE (Réseau de transport d’électricité), filiale quasi-autonome d’EDF, gère le réseau français de lignes à haute tension ainsi que les interconnexions qui permettent d’échanger du courant avec les pays voisins.


📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende