« Là-bas si j’y suis » doit rester là

Durée de lecture : 1 minute

8 juillet 2014 / Auditeurs de France Inter en colère



La nouvelle direction de France Inter a annoncé la disparition de Là-bas si j’y suis, une des très rares émissions radiophoniques donnant la parole aux exclus et au mouvement social. Une pétition est lancée pour son maintien.


Laurence Bloch, la nouvelle directrice de France inter, a annoncé la fin de l’émission de Daniel Mermet, Là-bas si j’y suis, à l’antenne depuis 1989.

Cette décision, faite contre le souhait de Daniel Mermet et de son équipe, ne serait pas seulement une grande perte pour France Inter mais aussi un manque pour le paysage radiophonique en général.

La diversité des programmes souhaitée par la direction de France Inter passe aussi par la diversité des expressions, c’est elle qui permet de garantir la qualité du service public d’information. Supprimer Là-bas c’est se couper d’une partie des auditeurs, c’est devenir une radio comme les autres, une radio sans aucune différence.

Nous auditeurs fidéles ou occasionnels de cette émission, souhaitons qu’elle continue à nous enchanter les oreilles. Là-bas si j’y suis apporte un vent frais à France Inter, un vent fait d’informations, de partages d’émotions de poésie et de resistances.
Signez et faites signer cette pétition pour que Là bas si j’y suis ne disparaisse pas.





Source : Sauvonslabas

28 septembre 2020
À l’île Maurice, rébellion et autogestion contre la marée noire
Tribune
29 septembre 2020
Sites dangereux : « On rogne sur le droit plutôt que recruter des inspecteurs »
Entretien
29 septembre 2020
Loi Asap : le gouvernement continue à défaire le droit de l’environnement
Info