La coupe du monde de football au Qatar sera un grand gaspillage énergétique

Durée de lecture : 1 minute

4 décembre 2010 / Laurence Rossignol

Le Qatar veut climatiser les stades qui sont censés accueillir la coupe du monde en 2022.


2022 : qui veut gagner la coupe du monde du Réchauffement climatique ?

La décision du 2 décembre de la FIFA de faire du Qatar le pays hôte de la coupe du monde de football en 2022 est irresponsable !

Choisir d’organiser un événement sportif de cette ampleur dans un pays où, en été, les températures peuvent dépasser les 60°, est un pied de nez au Conférence des Nations Unies sur le Climat qui se déroule en ce moment même à Cancun : les implications en terme de bilan carbone s’annoncent catastrophiques !

Déjà, les Qatari ont annoncé la climatisation de tous leurs stades, sites d’entrainement et même fan zones. Et l’alibi des « stades écologiques » fonctionnant aux énergies renouvelables et utilisant des matériaux « adaptés », dans un pays de l’OPEP laisse perplexe.

Le Qatar, avec des moyens financiers quasiment illimités a su convaincre la FIFA., dont la décision témoigne, a minima, d’une totale indifférence aux menaces climatiques et de l’incompréhension de ce que devrait être le monde en 2020.

Après le foot climatisé, pourquoi ne pas tenter aussi les JO d’hiver avec des canons à neige écologiques ?




Source : Communiqué de presse.

Laurence Rossignol est Secrétaire nationale à l’Environnement et au Développement Durable du Parti Socialiste.

Lire aussi : Les Jeux olympiques contre l’environnement http://www.reporterre.net/spip.php?...

3 juillet 2019
Ceta, Mercosur : les accords de libre-échange donnent le pouvoir aux multinationales
Info
25 juillet 2019
Aux Rencontres de la photographie d’Arles, les murs séparent, la nature relie
À découvrir
24 juillet 2019
Greta Thunberg tente de secouer les députés... qui ratifient le Ceta
Info




Du même auteur       Laurence Rossignol