Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs

La folie automobile veut saccager la Dordogne

Après le désastre de Magny-Cours, dans la Nièvre, un nouveau projet de circuit automobile désastreux pour l’environnement se profile en Dordogne. Les associations se mobilisent.

Ils continuent de détruire la planète !!! Dans le Parc Naturel Régional Périgord Limousin , sous la charmante appellation "Musée vivant de l’automobile historique", un projet de circuit automobile, qui serait un des plus longs de France, a séduit beaucoup d’élus, mais beaucoup moins les habitants qui se mobilisent depuis deux ans, et il y a de quoi : 4600 m de long, plus qu’au Mans et à Magny-Cours, 12 m de large (emprise totale : 20m), plus de 600 hauts-parleurs, stands, ateliers mécaniques, tribunes parkings, clôture grillagée.....un vrai circuit !

Le domaine de Bagatelle est situé sur un plateau : un point de vue exceptionnel, forêt et campagnes partout, une merveille ! En ces temps de Grenelle on l’on a beaucoup parlé de biodiversité, sur le site de Bagatelle nous sommes au cœur d’une zone d’une richesse particulière.

Un scientifique renommé au niveau européen, Desmond Kime, qui réside maintenant dans un village voisin, a depuis longtemps informé tous ceux qui pouvaient être intéressés sur le plan local de la richesse écologique de ce secteur, un des plus riches d’Europe.

Deux rivières de part et d’autre du plateau : d’un côté la Nizonne, classée "Natura 2000", de l’autre le Boulou, en cours de classement ZNIEFF. La société archéologique du Périgord est intervenue pour rappeler que sur ce site une zone d’extraction de meules a été exploitée du néolithique jusqu’à l’époque moderne.

Pour la DIREN : l’ampleur des travaux est telle que l’ensemble du site sera totalement dénaturé et les écoulements d’eaux modifiés. La commission nationale des PNR, dans sa séance du 20 novembre 2006, a jugé le projet incompatible avec le classement du territoire en PNR.

Voilà, au bout de 2 ans, que le projet arrive à l’enquête publique, qui va mobiliser 3 communes, 3 commissaires enquêteurs, du 24 janvier au 25 février... Enquête publique avant les municipales... décision après.

L’association court-circuit (court-circuit-dordogne.com), soutenue par la SEPANSO (Société pour l’étude, la protection et l’aménagement de la nature dans le Sud-Ouest) organise une dernière réunion d’information sur le projet le vendredi 8 février . Nous espérons que cette lutte sera victorieuse et qu’elle mettra un frein aux appétits dévastateurs dont la Dordogne n’a pas fini de faire l’objet ! Le Périgord , ce petit paradis qui nous appartient à tous.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende