La liaison tumultueuse entre écologie et politique

4 juin 2018 / Revue Écologie & Politique

  • Présentation de la revue par son éditeur :

Notre espèce est devenue mortelle à échéance pensable à partir du jour où a été construite l’arme nucléaire. Il nous faut donc apprendre à penser, en des termes neufs, non seulement notre appartenance à la nature, mais encore les rapports sociaux injustes et les régulations politiques archaïques qui pèsent sur les humains. Pour cela, il importe de reconsidérer les fondements de l’écologie politique. L’écologie politique est d’abord la pensée critique du culte de la productivité, mantra des temps modernes. Cette dernière, longtemps promesse d’abondance, s’est inversée en machine d’exclusion des humains et se trouve à la source de ravages mortifères de la nature. La critique écologique ne saurait par ailleurs se cantonner aux frontières nationales et la politique écologique sera transnationale ou ne sera pas. Enfin, l’universalisation de la marchandise ne peut être que celle de la crise sociale, écologique et morale dont souffre l’humanité.

Aussi s’agit-il ici de revenir sur les fondements de cette liaison tumultueuse entre écologie et politique en donnant à lire quelques textes incontournables dans des domaines aussi différents que ceux de l’histoire, du droit, de la philosophie ou encore de l’anthropologie.

  • Le sommaire est ici

  • Aux fondements de l’écologie politique, revue Écologie & Politique no 56, dossier coordonné par Jean-Paul Deléage, éditions Le Bord de l’eau, 2018, 194 p., 22 €.



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.
28 juillet 2018
Relevez les dix défis estivaux écolos lancés par Reporterre !
Info
28 juillet 2018
Limaces, Hulotscope, écriture inclusive… voici l’édito des lectrices et lecteurs
Édito des lecteurs
27 juillet 2018
Le tour de France des Zad : à Notre-Dame-des-Landes, repos estival avant une nouvelle bagarre
Reportage


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre