La neige bloque un train de déchets nucléaires

Durée de lecture : 1 minute

2 décembre 2010 / Paris Normandie


Le deuxième transport de déchets nucléaires compactés en provenance de la France vers Dessel, en Belgique, a été ajourné en raison d’une épaisse couche de neige en Normandie qui perturbe les transports. C’est le site belge Belga qui a obtenu cette information mercredi de la part du chargé de mission pour la campagne anti-nucléaire de Greenpeace Belgique.

Le transport de déchets nucléaires devait avoir lieu ce jeudi et l’organisation environnementale Greenpeace avait prévu d’organiser des actions de protestation à l’arrivée du convoi à Dessel afin d’informer la population.

Le convoi était censé partir ce mercredi de la gare de Valognes dans le Calvados, près de l’usine de retraitement de La Hague, et arriver à Mol jeudi soir. Mais la neige qui a fait son apparition depuis mardi en Normandie et qui retomber de plus belle dans la nuit de mercredi à jeudi a incité les commanditaires de cette expédition à hauts risques à la reporter.



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une petite faveur à vous demander. Dans une période où les questions environnementales sont sous-représentées dans les médias malgré leur importance, Reporterre contribue à faire émerger ces sujets auprès du grand public. Le journal, sans propriétaire ni actionnaire, est géré par une association à but non lucratif. Nous sommes ainsi totalement indépendants. Personne ne dicte notre opinion. Cela nous permet de couvrir des évènements et thèmes délaissés par les autres médias, de donner une voix à ceux qui ne sont pas audibles, et de questionner les puissants en les mettant face à leurs responsabilités.

Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, mais nos revenus ne sont pourtant pas assurés. Contrairement à une majorité de médias, nous n’affichons aucune publicité, et nous laissons tous nos articles en libre accès. Vous comprenez sans doute pourquoi nous avons besoin de demander votre aide. Reporterre emploie une équipe de journalistes professionnels, qui produit quotidiennement des informations, enquêtes et reportages. Nous le faisons car nous pensons que notre vision, celle de la préservation de l’environnement comme sujet majeur de société, compte — cette vision est peut-être aussi la vôtre.

Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : http://www.paris-normandie.fr/actu/...

8 juillet 2019
Un grand merci, ami(e)s lectrices et lecteurs ! Reporterre va bien
Édito
19 juillet 2019
Prespa, havre de nature sauvage au cœur des Balkans
Reportage
18 juillet 2019
Élisabeth Borne, une « travailleuse acharnée » pas « écolo convaincue » au ministère de l’Écologie
Info