La nouvelle stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens s’arrête à mi-chemin

Durée de lecture : 2 minutes

13 décembre 2018



Lors d’une réunion tenue jeudi 13 décembre, le ministère de la Transition écologique et solidaire et celui de la Santé ont présenté le nouveau projet de stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens (SNPE2) définissant les objectifs stratégiques pour la période 2019-2022, ainsi que le plan d’action et les mesures phares accompagnant cette stratégie. Des associations dont Générations futures étaient présentes, au sein du groupe Santé Environnement.

Les principales avancées de ce nouveau plan d’après Générations futures :

  • À la demande des ONG, la période pubertaire a été ajoutée aux fenêtres de vulnérabilité aux perturbateurs endocriniens (PE). Cette période, tout comme celle du développement prénatal et de la petite enfance, doit faire l’objet d’une attention particulière.
  • Les formations des professionnels sur les PE s’étendent désormais aux professionnels de santé et aux professionnels travaillant en contact avec des produits PE (écoles supérieures d’ingénieurs, écoles vétérinaires, architectes et lycées agricoles, agriculteurs ou professionnels de la petite enfance).
  • L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) devra expertiser 6 substances par an en 2019 et 2020, puis 9 à partir de 2021.
  • Concernant la définition des critères sur les PE récemment adoptée par la Commission européenne, le gouvernement semble afficher une volonté de disposer d’une définition commune, de développer des tests permettant d’identifier le caractère PE des substances et de les rendre obligatoires dans les dossiers d’homologation des substances.

Les principales faiblesses de cette stratégie, toujours d’après Générations futures :

  • L’alimentation n’est abordée que partiellement, alors qu’elle constitue l’une des principales voies d’exposition aux PE, rappelle Générations futures. L’ONG déplore que « les recommandations relatives à la consommation de fruits et légumes issus de l’agriculture biologique, notamment pour les femmes enceintes et les jeunes enfants, aient été retirées du plan d’actions ».
  • La mise en place d’un étiquetage pour alerter sur la présence de substance PE n’est pas mentionnée dans le projet de SNPE2.
  • La protection des populations vivant dans des zones à risques ne figure toujours pas dans le projet de SNPE2.
  • La nouvelle stratégie abandonne l’objectif de développer une culture de la substitution généralisée des substances chimiques, en impliquant les acteurs de la recherche et les professionnels. Aucune obligation n’est imposée aux industriels. Il s’agit uniquement d’« encourager le retrait volontaire de produits contenant des substances PE ».

La stratégie sera mise en consultation publique courant janvier 2019.





Lire aussi : Les perturbateurs endocriniens empoisonnent aussi les logements


24 novembre 2020
Masques distribués aux fonctionnaires : « il n’y a rien à cacher », rassure le gouvernement
Lire sur reporterre.net
24 novembre 2020
À Paris, la police expulse un camp d’exilés et les pourchasse dans les rues
Lire sur reporterre.net
23 novembre 2020
Lutte contre l’implantation d’un McDo dans l’Aubrac
Lire sur reporterre.net
23 novembre 2020
Le véritable (et peu glorieux) bilan du CAC 40
Lire sur reporterre.net
23 novembre 2020
Une carte des projets toxiques à Rouen (Seine-Maritime)
Lire sur reporterre.net
23 novembre 2020
Malgré le confinement, les concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère ont encore augmenté en 2020
Lire sur reporterre.net
21 novembre 2020
Des manifestations contre la loi « sécurité globale » ont eu lieu dans toute la France
Lire sur reporterre.net
21 novembre 2020
L’attribution des fréquences 5G attaquée en justice
Lire sur reporterre.net
19 novembre 2020
L’accès aux toilettes, un enjeu écologique
Lire sur reporterre.net
19 novembre 2020
« Décision historique » : le Conseil d’État pourrait enjoindre au gouvernement d’agir pour le climat
Lire sur reporterre.net
19 novembre 2020
L’étrange appétit d’Amazon pour les militaires
Lire sur reporterre.net
19 novembre 2020
Journalistes et rédactions s’élèvent contre les violences policières
Lire sur reporterre.net
18 novembre 2020
Un recours devant le Conseil d’État demande l’accès à la nature pendant le confinement
Lire sur reporterre.net
18 novembre 2020
Les éboueurs parisiens en grève illimitée
Lire sur reporterre.net
18 novembre 2020
Aviation : 1 % de la population mondiale responsable de la moitié des émissions de CO2
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Santé
24 novembre 2020
Avec le soutien de Macron, Amazon continue à tisser sa toile en France
Enquête
17 octobre 2020
« Pour éradiquer la pauvreté, il faut donner de l’argent aux pauvres »
Entretien
22 septembre 2020
La betterave, cheval de Troie des néonicotinoïdes
Reportage


Sur les mêmes thèmes       Santé