La tentation du bitume

Durée de lecture : 1 minute

5 juin 2012 / par villalard


Cette étude montre que la campagne française recule face au phénomène de l’étalement urbain, qui est le résultat de la crise du logement, du désir d’accession à la propriété individuelle, du développement des centres commerciaux, entrepôts et parkings. Les auteurs proposent des solutions pour endiguer ce phénomène et améliorer la qualité de vie sans gaspiller le territoire.

Année après année, la campagne française disparaît sous la ville. Malgré les proclamations indignées et les législations vertueuses, la terre fertile se raréfie, les espaces naturels se morcellent, la ville s’éparpille et se cloisonne, l’automobile s’impose comme unique lien social. Le phénomène, connu sous le nom d’étalement urbain, ne résulte pas seulement de la crise du logement et du désir d’accession à la propriété individuelle. Centres commerciaux, entrepôts, parkings, la ville étalée se nourrit d’une économie opulente et d’une société qui valorise le bonheur individuel, à court terme de préférence. Autrement dit, nous sommes tous responsables. Dans cet ouvrage enlevé et efficace, coécrit par un expert du sujet et un journaliste spécialisé, les auteurs brossent un tableau vivant et sans concession de la bataille inégale qui se livre entre la soif de bitume et les rares garde-fous susceptibles de contrer le phénomène. Tout est perdu ? Voire. Et si les crises qui se profilent fournissaient un sursaut brutal mais inespéré ?

La tentation du bitume, de Eric Hamelin et Olivier Razemon (éd Rue de l’Echiquier), 221 p., 14,20 €.




Voir la page Facebook du livre

Ecouter l’ITV d’Olivier Razemon : Veut-on vraiment lutter contre l’étalement urbain ?

Consulter par ailleurs : La bibliothèque de Reporterre

2 avril 2020
Désinfecter les villes ? Destructeur pour les milieux aquatiques
Info
2 avril 2020
Au nom du coronavirus, l’État libéralise l’installation des antennes-relais
Info
1er avril 2020
Confinés à quai, les marins ne vont plus au large
Reportage


Du même auteur       villalard