La terre outragée

Durée de lecture : 1 minute

21 avril 2012 / par Villalard




26 avril 1986, Pripiat, à quelques kilomètres de Tchernobyl.

En cette belle journée de printemps, Anya et Piotr célèbrent leur mariage, le petit Valery et son père Alexeï, ingénieur à la centrale, plantent un pommier, Nikolaï, garde forestier, fait sa tournée habituelle dans la forêt... C’est alors qu’un accident se produit à la centrale. Piotr est réquisitionné pour éteindre l’incendie. Il n’en reviendra jamais.

La radioactivité transforme la nature immédiatement affectée par ce sinistre. Les populations sont évacuées brutalement. Alexeï, condamné au silence par les autorités, préfère disparaître...

Dix ans plus tard.

Pripiat, ville fantôme désertée par ses habitants, est devenue un no man’s land, gigantesque Pompéi moderne érigé en un étrange lieu de tourisme... Anya est aujourd’hui guide dans la zone, tandis que Valery y cherche les traces de son père et que Nikolaï, lui, persiste à cultiver son jardin empoisonné...

Le temps faisant son œuvre, l’espoir d’une nouvelle vie leur sera-t-il permis ?

................................

Un film de Michale Boganim,
avec Olga Kurylenko






Info et analyse : Noémie Luciani

Consulter par ailleurs : La bibliothèque de Reporterre

25 septembre 2020
Covid-19 : « Elle a bon dos, la science ! »
Entretien
24 septembre 2020
Fragilisé par la sécheresse et le Covid, le nucléaire a besoin du charbon
Info
23 septembre 2020
La réforme de la recherche « ne nous incite pas à prendre soin du monde dans lequel on vit »
Entretien


Du même auteur       Villalard