Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info
Photographe dans les Vosges ©Mathieu Génon/Reporterre

Parce qu’informer sur le péril écologique est une priorité.

Reporterre publie quotidiennement,
en accès libre et sans publicité.
Le journal ne vit que des dons de lecteurs comme vous.

1 donateurs soutiennent Reporterre ce mois-ci.

Objectif de 12 000 donateurs

Soutenir Reporterre

Le Nouveau monde


Le nouveau monde – regard sur la disparition des banquises et sur le sens des choses est le nouvel ouvrage d’Emmanuel Hussenet, qui vient de paraître aux éditions Les cavaliers de l’Orage.

« Que la glace fonde n’a rien de surprenant. Ce qui aurait pu être déconcertant, voir décevant, c’est qu’elle reste insensible. Que la violence de l’atteigne pas. Mais la glace est touchée, bien plus que l’homme, qui fait mine de ne pas entendre. L’homme sait faire semblant ».

Ces mots sont ceux d’Emmanuel Hussenet. A la fois écrivain et accompagnateur d’expéditions dans le grand Nord, il a tiré de ses expériences, de son vécu et son ressenti un nouvel ouvrage intitulé Le nouveau monde. Sous-titré Regard sur la disparition des banquises et sur le sens des choses, il nous propose une réflexion sur la fonte des glaces, dûe au réchauffement climatique qui sévit sur la planète.

Une sentinelle des glaces

Au fil des pages, en utilisant la première personne, il retrace quelques épisodes de ses aventures dans l’Arctique ou au Groënland (rencontre avec des Inuits, attaque de grizzli, expédition en kayak), agrémenté de réflexions écologiques.

« La confusion climaitique autour des pôles ne serait pas inquiétante si elle n’était qu’accidentelle. Or l’exception est devenue la loi. Chacune des mes expéditions des dix dernières années est marquées par une anomalie », commente-il ainsi.

En véritable « sentinelle des glaces » comme il se définit lui-même, Emmanuel Hussenet, de part son style à la fois littéraire et poétique, arrive à faire passer le message que la banquise court un important danger. L’auteur arrive à nous faire partager son amour pour la banquise. Le nouveau monde est un livre qui se lit aisément, et nous donne à voyager et à voir les beautés d’un monde méconnu du plus grand nombre, menacé aujourd’hui par l’action de l’homme. A lire en complément de la visionnage de son court-métrage, La voix des glaces !

...................................

-  Le nouveau monde – regard sur la disparition des banquises et sur le sens des choses, d’Emmanuel Hussenet, 156 pages, éditions Les Cavaliers de l’Orage, 14,50 euros.


📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende