Le PS ne veut pas entendre parler du train nucléaire

Durée de lecture : 6 minutes

5 novembre 2010 / Eric Loiselet - Europe Ecologie



« La question nucléaire hante la gauche française, de longue date. Une fois de plus, la vieille alliance productiviste entre socialistes et communistes se reconstitue ».


Les 5 et 6 novembre prochain un train transportant des déchets radioactifs de très haute activité en provenance de l’usine Areva de La Hague voyage à destination du centre d’entreposage intérimaire de Gorleben en Allemagne.

Ce train sera composé de onze CASTOR (wagons conteneurs de déchets radioactifs de très haute activité). C’est un record : jamais, au cours de l’histoire, un transport n’a concentré une telle quantité de matière radioactive.

Ce train traversera la Région Champagne Ardenne : il y entrera en provenance de Picardie à proximité de Hannapes et le quittera vers la Lorraine à proximité de La Ferté sur Chiers. Le train traversera notamment Charleville Mézières et Sedan.

La plus complète information de nos concitoyens sur ce train, son contenu et les risques éventuels qu’il représente, apparaît, pour nous, écologistes, comme une évidente nécessité.

Evidente nécessité ? Pas pour le groupe socialiste à l Région Champagne Ardenne. Celui-ci a en effet refusé qu’un vœu (voir ci-dessous) proposé par le groupe Europe Ecologie soit présenté en Commission Permanente puis en Assemblée Plénière ce lundi 25 octobre.

Motif invoqué : ce vœu est arrivé trop tard (nous l’avons transmis jeudi 21 octobre en fin de journée), quand un vœu déposé par les communistes et autrement plus complexe et discutable (proposant rien que moins que la création d’un versement transport de la part des entreprises de la Région, à l’image de ce qui se fait en Région Ile de France, et ceci sans simulation économique), parvenu le même jour (quelques heures plus tôt) était, lui, considéré comme parfaitement recevable.

La question nucléaire hante la gauche française, de longue date. Une fois de plus, la vieille alliance productiviste entre socialistes et communistes se reconstitue avec un effet direct : priver nos concitoyens d’un accès à l’information utile sur un transport exceptionnel de matières radioactives. Une fois de plus l’alliance productiviste entre socialistes et communistes conduit à laisser la filière électro-nucléaire décider de ce que nos concitoyens peuvent savoir.

Invité des écologistes lors de nos journées d’été à Nantes en aout dernier, Pierre Moscovici, ancien ministre socialiste du gouvernement Jospin, proche de Dominique Strauss Kahn, déclarait : « En vue des échéances de 2012, il va bien falloir que nous mettions sur la table la question du nucléaire, toute la question du nucléaire ».

Comme nous n’imaginons pas un instant que Pierre Moscovici ait cédé à une pulsion écologique, sous la pression d’une audience chaleureuse, nous devons nous rendre à l’idée que son message n’est pas encore parvenu aux oreilles des socialistes champardennais. Sans doute un problème de communication !

Quoiqu’il en soit cet incident interne à la majorité révèle qu’au-delà des déclarations d’affection mutuelle, il y a bel et bien deux lignes en confrontation : la ligne de la gauche classique, qui reste indéfectiblement productiviste et celle des écologistes, qui, au-delà de la défense du droit à l’information pleine et entière de nos concitoyens, proposent un nouveau modèle économique, un nouveau modèle énergétique. L’avenir dira si ces lignes peuvent ou non converger. Aujourd’hui, force est de constater que les socialistes ont mis un coup d’arrêt à la convergence.

Puisque le Conseil Régional ne diffusera pas d’information sur le tracé du train « Castor », le groupe Europe Ecologie rappelle que pour voir la carte en détail, il suffit de se rendre ici : http://www.greenpeace.fr/france-nuc... et, sur la gauche de la carte, de cocher la case "déchets vitrifiés allemands", le tracé du trajet du train apparaîtra et vous pourrez alors zoomer sur la carte pour en obtenir le détail.

Eric Loiselet
Président du groupe Europe Ecologie

...........................................................

Voici le texte du vœu refusé par les socialistes :

"Train CASTOR : le Conseil Régional demande la plus complète information des champardennais"

Exposé des motifs :

Le 5 novembre prochain, un train transportant des déchets radioactifs de très haute activité en provenance de l’usine Areva de La Hague quittera la gare de Valognes (Manche) à destination du centre d’entreposage intérimaire de Gorleben en Allemagne qu’il atteindra le 6 novembre. Ce train sera composé de onze CASTOR (wagons conteneurs de déchets radioactifs de très haute activité).

C’est un record : jamais, au cours de l’histoire, un transport n’a concentré une telle quantité de matière radioactive. Ces déchets seront stockés temporairement dans un hangar sur le site de Gorleben en Basse-Saxe, en attente d’une « solution », puisque, ni à la Hague ni à Gorleben n’existe aujourd’hui de solution satisfaisante pour le stockage et la gestion des déchets radioactifs.
Le train de déchets traversera le territoire de la Région Champagne Ardenne : il y entrera en provenance de Picardie à proximité de Hannapes et le quittera vers la Lorraine à proximité de La Ferté sur Chiers. Le train traversera notamment Charleville Mézières et Sedan.

La plus complète information de nos concitoyens sur ce train, son contenu et les risques éventuels qu’il représente, apparaît comme une évidente nécessité.

Voeu

Vu la Constitution, et notamment sa Charte de l’Environnement, qui garantit à tous le droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé et met en œuvre le principe de précaution ;

Vu le Code Général des Collectivités territoriales et plus particulièrement l’article L.4221-1 relatif aux compétences du Conseil Régional ;

Considérant que la Charte de l’environnement a valeur constitutionnelle, et notamment son article 7 « Toute personne a le droit, dans les conditions et limites définies par la loi, d’accéder aux informations relatives à l’environnement détenues par les autorités publiques et de participer à l’élaboration des décisions publiques ayant une incidence sur l’environnement » ;

Considérant l’article L 125-2 du Code de l’Environnement : « Les citoyens ont droit à une information sur les risques majeurs auxquels ils sont soumis dans certaines zones du territoire et sur les mesures de sauvegarde qui les concernent. Ce droit s’applique aux risques technologiques et aux risques naturels prévisibles » ;

Considérant que les éventuels rayonnements radioactifs émis par les onze conteneurs « CASTOR » sont susceptibles d’entraîner un risque d’irradiation des cheminots et des populations riveraines des voies où le convoi passera.

LE CONSEIL REGIONAL DE CHAMPAGNE ARDENNE, réuni en assemblée plénière, le 25 octobre 2010 :

Emet le vœu que les citoyens champardennais soient informés du passage du train de déchets nucléaires qui transitera sur le territoire de la Région les 5 et 6 novembre prochains et soient à l’avenir informés des passges des trains de déchets nucléaires qui transiteraient sur le territoire de la région, et demande que ces informations soient transmises par l’Autorité de Sûreté Nucléaire et la SNCF par le canal des médias grand public ;

Contribuera à cette action nécessaire d’information en publiant sur son site web la carte du parcours du train de déchets nucléaires qui transitera sur le territoire de la Région les 5 ou 6 novembre prochains ;

S’associe aux actions de sensibilisation qui pourront être organisées sur le territoire régional, et tout le long du tracé du convoi, sans volonté d’interférer dans celui-ci, mais dans l’objectif de faire émerger un débat de fond sur la gestion des déchets du nucléaire.






Source : http://www.elus-europe-ecologie-cha...

Lire aussi : Le train le plus radioactif de tous les temps va traverser la France le 5 novembre http://www.reporterre.net/spip.php?...

31 juillet 2020
Bâtiments qui se fissurent, routes qui ondulent... L’Arctique russe face à la fonte du pergélisol
Reportage
31 juillet 2020
Écologistes, nous marchons contre le racisme et pour la justice sociale
Tribune
1er août 2020
EN BÉDÉ - L’avion, un secteur qui doit (beaucoup) décroître
Info