Le Sénégal renonce à une centrale atomique flottante

Durée de lecture : 1 minute

1er avril 2011 / Agence de presse sénégalaise




Dakar, 1er avr (APS) - Le Sénégal a décidé de renoncer à la construction d’une centrale atomique flottante déjà commandée auprès de la Russie, au regard des conséquences de la dernière catastrophe nucléaire dont le Japon a été victime, a appris l’APS de source officielle.

« Au regard des risques liés à la catastrophe nucléaire au Japon, le chef de l’Etat a indiqué que le Sénégal renonce à l’option de construction d’une centrale atomique flottante, déjà commandée auprès de la Russie », rapporte le communiqué du dernier conseil des ministres tenu jeudi à Dakar.

Le président Wade a par ailleurs les membres du gouvernement de « sa décision de porter auprès de l’Union Africaine une résolution visant à faire de l’Afrique une zone exempte de centrales nucléaires et engageant le continent à opter résolument pour les énergies renouvelables, notamment le solaire ».

A la suite du chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade, le ministre d’Etat chargé de l’Environnement Djibo Leyti Kâ, évoquant les risques de catastrophes nucléaires et leurs conséquence à l’échelle planétaire, « a suggéré la mise en place d’un Comité de réflexion pour la détection de la radioactivité, qui sera logé à la Primature ».

Un séisme de magnitude 9.0 suivi d’un tsunami dévastateur a frappé le Japon le 11 mars dernier. La catastrophe a fait des milliers de victimes et endommagé les centrales nucléaires de Fukushima entraînant ainsi une sérieuse menace radioactive.






Source : http://www.aps.sn/aps.php?page=arti...

25 septembre 2020
En pleine croissance, le réseau Biocoop est contesté sur le plan social
Enquête
26 septembre 2020
Sénateurs, ils et elle racontent comment ils font avancer l’écologie
Info
22 septembre 2020
La betterave, cheval de Troie des néonicotinoïdes
Reportage