Le WWF en conflit avec une association d’handicapés

Durée de lecture : 2 minutes

10 décembre 2012 / AFP



Le WWF France coupe l’électricité à une association d’handicapés. « Pour des raisons de sécurité », explique l’association écologiste.


L’association d’aide aux handicapés moteur « Escapade », installée au château de Longchamp dans le Bois de Boulogne à Paris, se trouve depuis lundi 3 décembre en cessation d’activité en raison d’une coupure d’électricité imposée par son bailleur, l’association environnementale WWF (World Wild Fund), a appris l’AFP.

Installée depuis 2004 sur le domaine de Longchamp qui appartient à la Mairie de Paris, mais dont la concession a été accordée pour 39 années à WWF, « Escapade » offre aux personnes à mobilité réduite (PMR), des activités de plein air en fauteuils roulant tout terrain sur le domaine boisé de 3 hectares.

4.000 handicapés moteur d’Île-de-France ont bénéficié des services spécialisés de cette association qui organise quotidiennement des balades à caractère sportif, ludique et découverte de la nature, avec un encadrement bénévole de quelque 100 animateurs spécialisés.

Selon la présidente du WWF-France, la navigatrice Isabelle Autissier, interrogée par l’AFP, « la mesure de coupure d’électricité a été prise en raison d’une étude technique établissant que l’installation électrique est vétuste, n’est plus aux normes et que ses dysfonctionnements peuvent se révéler dangereux pour les personnes travaillant sur le site ».

En revanche, pour le président d’Escapade-Liberté-Mobilité (ELM), Daniel Fricot, « cette décision unilatérale et coercitive qui met quatre salariés permanents au chômage et prive des milliers d’handicapés moteur de nos services, ne se justifie en aucun cas ».

« Les handicapés sur le domaine de Longchamp, cela fait tache pour le WWF qui préfère les pandas aux humains », a-t-il estimé auprès de l’AFP.

De son côté, la mairie de Paris, propriétaire du domaine de Longchamp, interrogée mardi par l’AFP sur ce conflit, « ne fait aucun commentaire. »

Reste que le différend entre WWF et « Escapade » date de plusieurs années.

En 2008, selon l’association, et en prévision de travaux de réhabilitation du château - qui n’ont toujours pas vu le jour 4 ans plus tard - pour en faire un « pôle exemplaire de développement durable », le président du WWF de l’époque avait accordé à ELM une autorisation de relogement provisoire dans un équipement mobile sur le domaine.

« Or, cette solution de relogement temporaire dans un équipement de type Algéco nous est aujourd’hui refusée », indique Daniel Fricot.

En mars dernier, WWF France avait même unilatéralement résilié la convention d’occupation précaire d’ELM à Longchamp.

Aujourd’hui, Isabelle Autissier, qui se défend de « vouloir se débarrasser » de l’association caritative, continue de mettre en avant la question de la sécurité, indiquant qu’à ce titre et compte tenu de la « dangerosité » du site, plus aucun salarié de WWF n’y travaille.

Depuis trois jours, les fauteuils roulant tout terrain des handicapés moteur de l’association « Escapade » restent au parking du domaine de Longchamp.






Sourceet photo : Libération.fr

Lire aussi : Le WWF mis en cause par un documentaire accablant

28 novembre 2020
Geoffroy de Lagasnerie : « Guérilla juridique, infiltration, action directe… Il faut déployer un autre imaginaire de l’action »
Entretien
18 novembre 2020
Locataires et précaires, grands oubliés de la rénovation
Enquête
28 octobre 2020
Dans le Gard, la délicate cohabitation avec un géant des pesticides
Reportage