Le colibri et le papillon collaborent

Durée de lecture : 1 minute

29 avril 2010 / Colibris et Ekopedia

Le Mouvement Colibris et l’encyclopédie Ékopédia fondent une collaboration pour le partage des solutions écologiques.


Les membres du Mouvement Colibris, ainsi que les visiteurs et contributeurs du projet Ékopédia sont invités à « trouver, produire et partager les ressources dont nous avons besoin pour transformer nos territoires ». Une douzaine d’articles ont déjà été amorcés au sein du portail Colibris (http://fr.ekopedia.org/Portail:Colibris). Parmi ceux-ci, on retrouve « Comment créer une AMAP », « Comment convertir une cantine au bio », « Comment s’installer en agriculture biologique », etc. Il y a là une volonté commune pour la diffusion de solutions concrètes, accélératrices de changement.

Pour Ékopédia, le Mouvement Colibris est une magnifique plateforme qui s’adresse à tous ceux qui veulent agir ou développent des alternatives. Initié en 2006 par Pierre Rabhi, le Mouvement Colibris a pour vocation d’encourager l’émergence et l’incarnation de nouveaux modèles de société fondés sur l’autonomie, l’écologie et l’humanisme.

Coproducteur du film de Coline Serreau « Solutions locales pour un désordre global », le Mouvement Colibris porte cette année une attention particulière à l’agriculture et à l’alimentation. Cette question est au cœur de toutes les préoccupations et son objectif est de donner à chacun les moyens d’agir pour changer de modèle de consommation.

Pour le Mouvement Colibris, Ékopédia est un formidable outil de collaboration et de partage. Créé en 2002 sur le principe des wikis, Ékopédia diffuse des connaissances pratiques pour qu’ensemble nous puissions devenir plus autonomes et forger les bases nécessaires pour construire un monde meilleur. Ses contenus sont rédigés coopérativement et sont librement réutilisables. Chaque mois Ékopédia sensibilise plusieurs centaines de milliers de personnes.



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : Courriel à Reporterre

Contact : http://www.ekopedia.org et http://www.colibris-lemouvement.org

Lire aussi : Ekopedia invite au partage des solutions écologiques http://www.reporterre.net/spip.php?...

19 octobre 2019
Radio Bambou : et si on mangeait des fruits et légumes de saison ?
Chronique
21 octobre 2019
Le mouvement pour le climat Alternatiba veut peser sur les municipales
Reportage
19 octobre 2019
En Loire-Atlantique, l’opposition monte contre le bétonnage de terres par un « surf park »
Enquête