Le conseil général de Lozère rejette le schéma éolien

Durée de lecture : 1 minute

1er janvier 2013 / lagazette.fr


Le conseil général de Lozère a rejeté vendredi 21 décembre 2012 le volet sur l’éolien du schéma régional air-énergies présenté par le conseil régional Languedoc-Roussillon, au terme de longs débats, a-t-on appris samedi 22 [par 15 voix contre dix - Reporterre].

Si l’assemblée départementale s’est déclarée favorable au développement des énergies renouvelables dans le département, ainsi qu’aux diverses normes préconisées, notamment en matière de rejets de CO2, elle s’est très nettement opposée au projet éolien.

Après de longs débats, les élus ont décidé de séparer la question de l’éolien des autres préconisations de la région et d’organiser un vote à part. La majorité s’est alors prononcée contre l’implantation d’éoliennes dans le département.

Pour les élus défavorables au projet, le bât blesse quant aux zones protégées. Selon eux, aucune zone ne mérite moins que d’autres d’être protégée.
La question se posait en particulier pour la Margeride, zone montagneuse peu peuplée qui aurait été le plus grand espace d’implantations.

Avis consultatif - L’avis du conseil général, tout comme le schéma régional, “n’est toutefois pas opposable légalement, et n’est donc que consultatif”, a rappelé le président du conseil général, Jean-Paul Pourquier (UMP).



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : lagazette.fr

Consulter aussi le dossier L’éolien est-il écologique ?

18 novembre 2019
Ecolo et anarchiste, une réponse à l’effondrement
16 novembre 2019
Au Brésil, la marée noire dévaste les côtes et le gouvernement ne fait rien
16 novembre 2019
La Maison des peuples ouverte à Paris XXe a été évacuée par la police




Du même auteur       lagazette.fr