Le développement des énergies renouvelables implique toujours plus d’activité minière, souligne la Banque mondiale

31 juillet 2017

Les énergies renouvelables sont dangereuses pour l’environnement, c’est la Banque Mondiale qui le dit ! Son nouveau rapport, intitulé (en anglais) « Le rôle croissant des minéraux et des métaux pour un rapport sur le carbone », montre que les outils technologiques des énergies « propres », éolien, solaire, hydrogène et systèmes électriques, nécessitent beaucoup plus de ressources rares, que les ­systèmes d’alimentation en énergie traditionnelle.

Le rapport explique que cette analyse est « conçue pour aider les décideurs politiques et les autres parties prenantes dans les domaines des industries extractives, de l’énergie propre et des changements climatiques à mieux comprendre les enjeux et identifier les domaines d’intérêt commun ».

Les prix du cobalt, par exemple, un des composants des batteries pour véhicules électriques, souvent présent dans les mines de cuivre et de nickel, ont beaucoup augmenté l’année dernière, en raison de la demande.

Cuivre, argent, aluminium (extrait de la bauxite), nickel, zinc et, aussi, le platine, sont les ressources clefs de la transition énergétique listées par La Banque mondiale, qui cite aussi les terres rares, comme le neodymium et l’indium. Ainsi, les éoliennes et les panneaux solaires se multipliant pour diminuer les effets du changement climatique, pourraient faire doubler la demande en métaux, et pourraient entraîner une augmentation de plus de 1.000 pour cent de la demande de lithium pour les batteries, si l’on n’agit pas drastiquement pour limiter le réchauffement.

Beaucoup dépendra donc des choix politiques des gouvernements, qui « doivent se rendre compte que le développement minier est un complément et pas un concurrent à un avenir plus vert et plus durable », a déclaré Riccardo Puliti (propres !), directeur du pôle mondial d’expertise en énergie et industries extractives du Groupe de la Banque mondiale. Il plaide pour l’ouverture d’un « dialogue entre les groupes d’intérêt sur le climat, l’énergie verte et les industries extractives ».

  • Sources  :

. Banque mondiale

. Bloomberg News




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : « La “croissance verte” est une mystification absolue »



18 mai 2019
San Francisco interdit la reconnaissance faciale
Lire sur reporterre.net
18 mai 2019
Les subventions aux fossiles responsables de 28 % des émissions de CO2
Lire sur reporterre.net
17 mai 2019
Dans l’Aude, des Faucheurs volontaires occupent l’usine de Monsanto
Lire sur reporterre.net
17 mai 2019
Une chaleur exceptionnelle frappe l’Arctique
Lire sur reporterre.net
17 mai 2019
La France n’est pas préparée au « choc climatique », selon un rapport sénatorial
Lire sur reporterre.net
16 mai 2019
« En France, il n’y a pas de pressions de lobbyistes de Monsanto », selon le ministre de l’Agriculture
Lire sur reporterre.net
15 mai 2019
L’Andra finance une campagne de communication contre les déchets radioactifs
Lire sur reporterre.net
15 mai 2019
Stocamine : le jugement sera rendu le 5 juin
Lire sur reporterre.net
14 mai 2019
Roundup : Bayer-Monsanto condamné à verser 2 milliards de dollars à un couple atteint d’un cancer
Lire sur reporterre.net
13 mai 2019
Le sénateur pro-glyphosate démenti par ses pairs
Lire sur reporterre.net
13 mai 2019
La justice s’acharne contre les militants du climat à Nancy
Lire sur reporterre.net
10 mai 2019
À Montpellier, des activistes anti-pub en procès
Lire sur reporterre.net
10 mai 2019
Les émissions de CO2 en baisse en Europe
Lire sur reporterre.net
10 mai 2019
À partir du 10 mai, l’Union européenne aura épuisé les ressources que la planète peut lui offrir
Lire sur reporterre.net
9 mai 2019
Grève au ministère de l’Écologie contre les suppressions de postes
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Mines et Gaz de schiste

THEMATIQUE    Énergie
18 mai 2019
« Les normes injustes engendrent une disparition des paysans »
Entretien
18 mai 2019
Vous êtes philosophe et Gilet jaune : pourquoi ?
Une minute - Une question
30 mars 2019
En Dordogne, les Gilets jaunes tiennent bon. Leur but : la démocratie et une Assemblée constituante
Reportage


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Mines et Gaz de schiste



Sur les mêmes thèmes       Énergie