Le développement durable, acquis et difficultés de mise en œuvre

3 janvier 2017 / René Longet



  • Présentation du livre par son éditeur :

Il ne se passe pas un jour sans qu’on n’évoque le développement durable. Parfois sans aller au fond des choses, et il peut alors se réduire à une vague conciliation entre écologie, économie et social. En réalité, ce concept validé au plan international s’appuie sur des engagements précis. Dès les années 1970 est apparue l’exigence environnementale, nous rappelant les limites des capacités de production et d’absorption des systèmes naturels. Dès lors, la notion de développement durable exprime la nécessité d’une réorientation. Il s’agit d’une gestion prudente et équitable des ressources du monde, remettant au centre du débat notre capacité à maîtriser nos propres créations : technique, économie, processus décisionnaires… et à réinventer l’idée de progrès, à redonner sens aux choses.

Ce livre aborde, d’un point de vue suisse et international, à l’aide de sources philosophiques et politiques, tant gouvernementales qu’associatives, les pratiques du développement durable, et en éclaire les acquis ainsi que les difficultés de sa mise en œuvre individuelle et collective.


Source : Presses polytechniques et universitaires romandes




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : On a perdu le développement durable
27 février 2017
Quand le gouvernement et la FNSEA redessinent la carte des cours d’eau
Enquête
27 février 2017
L’asphyxie paradoxale du parti écologiste
Edito
25 février 2017
« Le plan de la France insoumise est animé par l’idée qu’il y a urgence écologique »
Entretien


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre