Le froid printanier s’explique par le changement climatique

Durée de lecture : 1 minute

1er avril 2013 / The Guardian



On grelotte, le printemps se fait attendre. « Et vous allez encore nous parler de réchauffement climatique ?! » Eh bien oui : c’est parce que la calotte glaciaire arctique est en retrait que le flux d’air froid polaire pénètre plus loin vers le sud.


Adapté d’un article du Guardian

Le Royaume-Uni, une grande partie de l’Europe et l’Amérique du Nord vivent actuellement un épisode très froid avec d’importantes chutes de neige.

Selon des scientifiques américains, cela s’explique par le réchauffement des eaux du Pôle Nord dont la couverture glacière (en surface comme en volume) a connu un recul historique à l’automne dernier (80% moins de glace que 30 ans auparavant). Des images satellite, publiées par le NSIDC (USA), montrent également que nous nous approchons du minimum pour la période actuelle de l’année.

La conséquence en est une modification du « jet stream », le flux d’air à l’origine des perturbations orageuses. En conséquence, l’air froid du Pôle Nord pénètre plus loin vers le Sud. Les conditions climatiques extrêmes sont une conséquence attendue du changement climatique. L’épisode actuel avait été prévu par la chercheuse Jennifer Francis dès septembre 2012.






Source : Revue de presse environnementale. Contact pour abonnement : revuedepresse (arobase) hotmail.com

Photo : La Voix du Nord

Lire aussi : La banquise arctique a atteint son niveau le plus faible en été

25 septembre 2020
Covid-19 : « Elle a bon dos, la science ! »
Entretien
22 septembre 2020
La betterave, cheval de Troie des néonicotinoïdes
Reportage
25 septembre 2020
En pleine croissance, le réseau Biocoop est contesté sur le plan social
Enquête




Du même auteur       The Guardian