Le lynx risque de disparaître des Vosges

Durée de lecture : 4 minutes

17 décembre 2012 / Ferus




Un seul cas de reproduction identifié depuis 2003, une population
estimée à moins de 10 individus, le lynx est-il en train de
disparaitre des
Vosges ?

A l’heure où nous allons fêter les 30 ans du premier programme de
réintroduction ayant concerné un grand prédateur en France, nous,
naturalistes
et associations régionales, souhaitons alarmer l’Etat sur le risque
d’une extinction de la population de lynx boréal Lynx lynx, dans le
massif
vosgien.

Tout commence en 1983, avec le lâché de trois lynx originaires de
Slovaquie, dans le massif vosgien du Taennchel : deux mâles Alex et
Boric ainsi
qu’une femelle Xenie.
Au total, 21 lynx seront relâchés dans les Vosges sur une période de
10 ans. Seulement 10 animaux survivront pour constituer la population
vosgienne avec 4 femelles et 6 mâles.

En effet, une majorité des
individus relâchés a été victime du braconnage. Malgré cela, la
population de
lynx dans les Vosges arrive à se développer lentement.
Jusqu’en 2004, la pérennité de l’espèce semble évidente : des
indices de présence sont relevés régulièrement en hiver et tout au
long de
l’année, des cas de reproduction et de dispersion de jeunes sont
observés, des attaques sur les troupeaux domestiques sont également
constatées.

Puis la population stagne, voire régresse avec, dans un premier temps,
un net recul des indices de présence relevés. Dans le même temps,
moins
d’observations de jeunes en dispersion sont notifiées. Encore une
fois, le principal facteur qui fragilise cette population reste le
braconnage.

Après avoir atteint un seuil de population plutôt dynamique jusqu’à
la fin des années 1990 et du début des années 2000, la population
actuelle
serait estimée à moins de 10 individus.
Un des espoirs pour la survie de l’espèce dans les Vosges est que la
population jurassienne, une des plus belles d’Europe de l’Ouest, arrive
à
coloniser naturellement le massif vosgien.

Cependant les deux
corridors
écologiques reliant les deux massifs sont entrecoupés
d’infrastructures
qui créent des zones de rupture empêchant ainsi une réelle
continuité pour la faune sauvage.

Nos voisins allemands apporteront peut-être une solution, avec le
projet de réintroduction de 20 lynx dans le Palatinat, qui pourraient
à terme
coloniser les Vosges du Nord. Il est donc indispensable de développer
un vrai passage pour la faune sauvage au niveau du col de Saverne, afin
de
reconnecter les Vosges du Nord et le reste des Vosges. L’Etat doit
intervenir auprès de la SANEF (gestionnaire de l’autoroute) pour le
lancement de
ce chantier.

Les prochaines années seront décisives dans l’avenir de la
population. Le lynx boréal est en passe de disparaitre du seul massif
où il a été
réintroduit dans le silence le plus total et dans l’indifférence
quasi générale.

Nous demandons :

Afin de permettre la sauvegarde des populations de lynx, il nous
apparaît indispensable de :

* Finaliser la mise en place des trames vertes et bleues afin qu’une
réelle réflexion sur les corridors écologiques permette un échange
entre les
différents noyaux de populations. Cela est indispensable entre le Jura
et les Vosges du Sud d’une part et d’autre part entre les Vosges
moyennes et
les Vosges du Nord, pour permettre une survie de la population
vosgienne.

* Accentuer la sensibilisation autour de cette espèce afin que la
population locale puisse s’approprier le sujet et mieux connaître
l’animal. Dans
cette optique, FERUS travaille à l’organisation de soirées-débats à
thème, qui auront lieu dans les territoires où le lynx est présent.

* Accentuer les efforts contre le braconnage qui est le facteur le
plus
limitant au développement de cette espèce. En effet, la fragilisation
de la
population dans les Vosges est principalement due au braconnage.

* Soutenir de façon officielle et appuyer les réintroductions de lynx
prévues dans le Palatinat allemand, qui communique avec les Vosges du
Nord,
pourrait, à terme, préparer une connexion naturelle entre les deux
massifs.

* Renforcer et consolider la population vosgienne. A cet effet, nous
souhaitons rappeler que chaque année, des lynx orphelins ou blessés du
Jura
sont récupérés par le Centre Athénas et relâchés dans ce même
massif, après consultation publique.

Statut Juridique de l’espèce :

Le lynx boréal est protégé en France par deux conventions
européennes : la convention de Berne et la directive "Habitat Faune
Flore"
. Il est aussi
protégé par la loi française de 1979.
Le lynx est toujours sur la liste rouge des espèces menacées en
France de l’UICN en 2009.
Nous renouvelons une demande pour la mise en place d’un plan national
lynx.

Les signataires :

Les naturalistes lorrains et alsaciens, réunis à Sarrebourg le
09/12/12, pour le 42e colloque d’ornithologie, de mammologie et
d’herpétologie
organisé par la LPO ont voté une motion visant à alarmer l’Etat sur
la situation du lynx dans les Vosges et s’associent à ce communiqué.

N’oubliez pas de signer la pétition du Centre Athénas pour la demande
d’un plan national lynx !
Pétition : Pour un plan de conservation du lynx boréal.






Source et photo : Ferus (Association nationale pour la conservation de l’ours, du loup et du lynx en France)

Lire aussi : José Bové et le Loup (nous tous et la Bête)

14 avril 2020
La solidarité, vaccin et remède contre la pandémie
Tribune
5 juin 2020
Constantinople, un exemple historique de résilience alimentaire
Tribune
4 juin 2020
« Les lobbies veulent façonner le monde d’après »
Entretien




Du même auteur       Ferus