Le marché des pauvres est une source d’opportunités

Durée de lecture : 2 minutes

4 mars 2010 / Association internationale des sinistrés de la crise



Les pauvres et la crise écologique sont une source prolifique d’opportunités commerciales. Elles sont étudiées à Paris lors du Forum des innovations innovants pour le développement.


Au terme de sa première journée, le Marché international des financements innovants pour le développement a répondu aux espoirs de l’Association internationale des sinistrés de la crise (AISC).

Nous saluons le travail effectué sous l’égide de l’AFD, de la Banque mondiale et de la Fondation Gates lors de ces deux journées. Les invités d’importance internationale rassemblés lors de cette première journée, Christine Lagarde, l’Aga Khan ou encore Robert Zoellick, ont su imprimer l’esprit du capitalisme refondé à une assemblée enthousiaste face aux multiples opportunités qu’offre le marché mondial de la pauvreté et du désastre écologique imminent : micro-finance carbone, services bancaires électroniques, micro-assurances par téléphone mobile, transferts des risques vers les marchés financiers off-shore... offrent enfin aux riches de retrouver ce rôle et cet espace d’enrichissement hégémoniques que la crise" avait momentanément remis en cause.

Au delà des nombreuses technologies proposées aux acteurs de la finance, de la téléphonie ou encore de l’énergie, l’AISC se félicite tout particulièrement de l’implacable résistance témoignée par les institutions organisatrices, fondations ou bailleurs de fonds publics, face aux revendications fantaisistes des associations dites « altermondialistes » pour une taxe sur les transactions financières susceptible de désarmer la finance et d’entamer une réelle redistribution des richesses. Etats et institutions financières internationales ont rappelé combien ils se doivent au service des vrais acteurs économiques de cette planète, multinationales, banques et investisseurs, dont l’AISC représente activement les intérêts à Paris lors de ces deux journées.

Nous l’affirmons : le capital ne peut être mis dans toutes les mains, surtout pas celles des pauvres.

C’est pour saluer de nos chants et de nos messages le courage et le sens des responsabilités des organisateurs du salon international des financements innovants et de leurs partenaires, en particulier publics, que nous nous retrouverons demain vendredi 5 mars à 13h, devant la Cité des Sciences et de l’Industrie de Paris-La Villette

Point de rendez-vous : Esplanade face cité des Sciences de la Villette à 13h00






Source : Courriel à Reporterre.

Contact : http://www.sinistresdelacrise.specu...

Infos sur le forum :http://www.fininnov.org

Lire aussi : Paradis fiscaux : la transparence bancaire n’est pas au rendez-vous http://www.reporterre.net/spip.php?...