Le mensuel « La Décroissance » appelle à voter pour Arnaud Montebourg

Durée de lecture : 1 minute

1er octobre 2011 / La Décroissance



« La démondialisation, ce n’est pas encore, loin s’en faut, la décroissance, mais elle rejoint une de nos idées-forces : la relocalisation des activités. »


Après avoir soutenu la “candidature contre Nicolas Hulot” de Stéphane Lhomme aux primaires d’Europe Écologie-Les Verts, le mensuel La Décroissance appelle à voter pour Arnaud Montebourg, le candidat de la démondialisation au Parti socialiste.

La démondialisation, ce n’est pas encore, loin s’en faut, la décroissance – Arnaud Montebourg est par exemple pro nucléaire ou pour le “capitalisme coopératif” (sic) – mais elle en prend le chemin ; elle rejoint une de nos idées-forces : la relocalisation des activités. Comme la décroissance, la démondialisation est universaliste et internationaliste, car elle refuse l’uniformisation du monde et sa marchandisation.

Pour preuve du bien-fondé de cette thématique, “l’enfant chéri des médias” (revue Médias 2008), Daniel Cohn-Bendit, est parti en mission contre cette idée. Pour le VRP du capitalisme vert, la mondialisation “a permis, au niveau européen, d’exporter. Si vous démondialisez, aujourd’hui l’espace national n’est pas un espace économique viable (...) démondialiser c’est un peu dire n’importe quoi. Montebourg ne sera pas président, c’est pas grave pour l’instant“ (AFP).






Source : http://www.decroissance.org

Lire aussi : Il est urgent de démondialiser l’économie

25 septembre 2020
« Lubrizol nous a salis » : un an après l’incendie, des Rouennais témoignent
Reportage
23 septembre 2020
La réforme de la recherche « ne nous incite pas à prendre soin du monde dans lequel on vit »
Entretien
25 septembre 2020
En pleine croissance, le réseau Biocoop est contesté sur le plan social
Enquête




Du même auteur       La Décroissance