Le mouvement nouveau n’a pas encore de nom, trouvez-le

Durée de lecture : 1 minute

3 mars 2014 / Association provisoire de la Coopérative Ecologiste

Un rassemblement des citoyen-nes et personnes morales qui font émerger une autre société. Mais quel nom lui donner ? Le vote en décidera.


Comment mettre en synergie les acteurs capables de répondre aux crises systémiques (financières, climatiques, économiques, sociales, environnementales...) ? Cette question est au coeur du projet de coopérative écologiste.

Ce projet est celui de créer une association indépendante de toute organisation commerciale ou partidaire permettant le rassemblement trans-national des citoyen-nes et des personnes morales qui contribuent, chacun-e à leur manière et selon leurs spécificités, à l’émergence d’un autre mode de fonctionnement économique et social.

L’assemblée constituante de l’association a eu lieu les 6 et 7 avril 2013. Les statuts et la Charte, écrits de manière participative au cours des deux dernières années, ainsi que le dossier d’enregistrement en Préfecture, sont prêts.

Il ne manque plus que.... le nom !

Fidèles à l’esprit démocratique qui doit animer l’ensemble de ce projet, nous vous proposons un vote universel et public.

Nous vous invitons à donner un nom à l’association en VOTANT par Internet ici.

Plus de cent vingt noms ont été proposés par les Internautes. Parmi ceux-ci, vingt sont conformes aux critères de réputation, c’est-à-dire qu’ils ne comportent pas d’amalgame possible avec d’autres entités commerciales, associatives ou politiques.

Une fiche argumentaire pour ces vingt noms est à votre disposition ici.

Attention, le vote est ouvert jusqu’au dimanche 9 mars minuit. Un seul vote est autorisé par ordinateur.

Le nom est un élément fédérateur, il contribue à l’identité de la future association et à la réussite du projet. D’avance merci.

Pour les administrateurs provisoires de l’association,
Christelle de Crémiers, Véra Lipton, Simon Louvet, Amaru Mbape, Joëlle Taillefer



Source : Courriel à Reporterre.

Image : Easy Severine.

Lire aussi : A Toulouse, une « coopérative intégrale » prépare l’après-capitalisme.

17 septembre 2019
Dans les forêts du Morvan, l’État refuse d’encadrer les coupes rases
Enquête
25 juillet 2019
Éradiquer les punaises de lit, une véritable guerre des nerfs
Enquête
16 septembre 2019
Le capitalisme nous conduit au désastre
Tribune