Le nucléaire coûte si cher... que c’est le vendeur qui paye !

Durée de lecture : 2 minutes

6 février 2014 / Observatoire du nucléaire

Régulièrement, l’industrie nucléaire annonce des projets de vente de réacteurs à tel ou tel pays. Parmi les ruses financières utilisées pour payer ces coûteux équipements, l’une a la cote : le vendeur paye l’achat...


L’énergie nucléaire est tellement chère que, pour avoir encore des chances de vendre leurs centrales, certains constructeurs jouent leur dernière carte : fournir à l’acheteur l’argent de la transaction.

Peu importe pour les businessmen de l’atome que l’argent avancé soit un jour remboursé ou non : l’argent public d’un des deux pays finira bien par payer pour les centrales ainsi « vendues », puis plus tard pour les déchets, le démantèlement, etc.

C’est ainsi que, en ce début 2014, la Chine avance près de 4,7 milliards d’euros au Pakistan, geste un peu mesquin comparé à celui de la Russie qui a prêté huit milliards au Vietnam et va avancer dix milliards à la Hongrie pour construire deux réacteurs à Paks, site où Areva s’est autrefois illustrée en causant de graves dommages qu’il a ensuite fallu rembourser.

Il est d’ailleurs assez amusant de constater que le premier ministre hongrois, l’ultra-réactionnaire Orban, avait promis de libérer la Hongrie de l’emprise de la Russie, ce qu’il fait donc... en se mettant à la merci de Moscou ! Les nucléocrates sont décidément de sacrés plaisantins.

Ce programme reste cependant aussi virtuel que le projet nucléaire d’EDF en Grande-Bretagne, qui risque l’annulation par Bruxelles car ultra-subventionné par l’argent public (ou pris sur les factures des usagers, ce qui revient au même).

Concernant la centrale vietnamienne, prétendument la « première », les vendeurs russes ont avancé dès 2011 la somme permettant de les payer, mais ce tour de passe-passe ne suffit pas : les travaux, qui devaient commencer en 2014, sont « repoussés » à 2020. Parions que, comme tant d’autres annoncées avec fracas, cette centrale non plus ne verra pas le jour...



Source et dessin : courriel à Reporterre de L’Observatoire du nucléaire

Lire aussi : François Hollande et Arnaud Montebourg rêvent de vendre une centrale nucléaire à la fragile Arabie Saoudite

12 novembre 2019
Paysans et défenseurs des animaux doivent s’unir contre l’industrialisation du vivant
Tribune
12 novembre 2019
Pour les jeunes des centres sociaux, « la nature parle mais les hommes ne l’écoutent pas »
Reportage
9 novembre 2019
Chute du mur de Berlin : les écologistes étaient en première ligne
Info




Du même auteur       Observatoire du nucléaire