Le président de la Commission européenne, un loup dans la bergerie

Durée de lecture : 1 minute

13 juin 2016



Comment a-t-on pu placer à la tête de l’Union européenne Jean-Claude Juncker, l’homme qui incarne le cynisme des paradis fiscaux ?

L’homme n’est pas sorti du chapeau un beau matin. Il a une histoire et une œuvre politiques. Affable et humaniste en public, il est en coulisse le protecteur de l’opacité et des arrangements occultes. Dr Jekyll et Mr Hyde. Au Luxembourg, l’hyperclasse financière dicte sa loi. La politique est soumise aux lobbies et la souveraineté se monnaie au plus offrant. Telle est sa pratique politique.

Tirer le fil Junker, c’est remonter le fil d’Ariane dans le labyrinthe de l’Europe des trente dernières années, depuis l’euphorie de la chute du mur de Berlin à la gueule de bois de Luxleaks ou des Panama Papers.

Cette histoire est vieille comme le monde : c’est celle du loup qu’on laisse entrer dans la bergerie.

- Le loup dans la bergerie, Eva Joly et Guillemette Faure, éd. Les Arènes, 160 p., 15 €.

- Source : Les Arènes




5 juin 2020
Incendie de Lubrizol : les sénateurs critiquent sévèrement l’action gouvernementale
Info
5 juin 2020
À Bure, l’agence des déchets nucléaires se paie des gendarmes
Enquête
4 juin 2020
Comédienne, je ne veux pas que les théâtres rouvrent
Tribune