Le prix de l’énergie va augmenter, reconnaissent des experts officiels

Durée de lecture : 3 minutes

19 janvier 2012 / AFP



Le prix de l’électricité va augmenter, reconnait Philippe Ladoucette, de la Commission de régulation de l’énergie. Les autres prix de l’énergie sont eux aussi à la hausse.


L’ère de l’énergie bon marché semble bel et bien finie en France : des organismes publics ont prévenu que les consommateurs devaient se préparer à une forte augmentation de l’électricité alors que le gaz a flambé de 25% en deux ans et que l’essence n’a jamais été aussi chère.

Alors que l’hiver commence tout juste à s’installer sur la France et que les radiateurs ne tournent pas encore à plein régime, les signaux d’alarmes se multiplient sur le front des factures énergétiques.

Coup sur coup, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) et le médiateur national de l’énergie, deux autorités administratives indépendantes, ont prévenu que les prix réglementés de l’électricité allaient grimper dans les années qui viennent.

La faute aux investissements colossaux qu’EDF devra consacrer à la modernisation des réseaux électriques, à l’entretien et à l’amélioration de la sûreté du parc nucléaire, mais aussi au boum des énergies renouvelable, nettement plus chères en moyenne que l’atome.

Mardi 17 janvier, le président de la CRE Philippe de Ladoucette a estimé lors d’un colloque que le prix de l’électricité pourrait grimper de 30% d’ici 2016 si la législation actuelle était maintenue.

Et mercredi 18 janvier, le médiateur national de l’énergie a tiré à son tour la sonnette d’alarme, en soulignant que l’augmentation continue de la demande énergétique, le vieillissement du parc de production français et le retard pris dans le renforcement des réseaux nécessiteront, quel que soit le scénario d’évolution du mix énergétique, des investissements importants, dont le coût se retrouvera immanquablement dans les factures.

Ces mises en garde contrastent avec le discours rassurant d’EDF, qui répète que grâce au nucléaire, les Français continueront à payer leur électricité nettement moins chère que leurs voisins.

« La France a le prix de l’électricité le plus compétitif d’Europe grâce au prix compétitif du nucléaire. Sur 20 ans, la progression des tarifs peut être modérée et l’on gardera cet avantage sur lAllemagne, où ils vont fortement augmenter après la sortie du nucléaire » , avait déclaré au début du mois le PDG du groupe public, Henri Proglio, dans un entretien au Monde.

Le médiateur de l’énergie s’est également inquiété de l’alourdissement des factures de gaz, soulignant que le tarif réglementé de GDF Suez a augmenté de 25% en deux ans et de plus de 60% depuis 2005. Il vient de subir une nouvelle hausse de 4,4% au 1er janvier.

Et, sans se risquer à faire des pronostics, le médiateur rappelle qu’à long terme, le prix des hydrocarbures devrait augmenter en raison de la hausse de la demande et d’exigences environnementales toujours plus sévères.

Les automobilistes voient les avertisseurs passer au rouge : le prix moyen de l’essence à la pompe a atteint d’après les derniers relevés officiels un sommet historique en France, à plus de 1,55 euro le litre pour le super sans plomb 95. Le gazole, nettement plus consommé en France que l’essence, n’est quant à lui qu’à trois centimes de son propre record.

Selon les professionnels du secteur, les prix des carburants subissent le double contrecoup des tensions géopolitiques en Iran et au Nigeria, qui tirent les prix du brut à la hausse, et de l’affaiblissement de l’euro par rapport au dollar, la monnaie unique ne jouant plus comme autrefois un rôle d’amortisseur.

En ces temps de campagne présidentielle, cette flambée de l’essence commence à faire des vagues. Le ministre de l’Economie, François Baroin, a assuré lundi 16 janvier que la Tipp (taxe intérieure sur les produits pétroliers) ne serait pas augmentée, tandis que la socialiste Ségolène Royal a demandé mercredi au gouvernement de bloquer les prix.






Source : Romandie.com

Lire aussi : Le nucléaire va faire monter le prix de l’électricité

23 septembre 2020
La réforme de la recherche « ne nous incite pas à prendre soin du monde dans lequel on vit »
Entretien
26 septembre 2020
Covid : nous devenons une société d’androïdes masqués
Chronique
22 septembre 2020
La betterave, cheval de Troie des néonicotinoïdes
Reportage