Le vélo transporteur roule à l’énergie solaire

Durée de lecture : 1 minute

17 février 2014 / Camille Martin (Reporterre)


Utiliser le vélo pour transporter des charges devient courant, comme le font par exemple les livreurs de Dioxide de Gambettes à Bruxelles. Mais c’est lourd et demande beaucoup d’efforts. Une solution pour alléger la peine ? Une assistance électrique. Oui, mais solaire !

C’est ce que propose une firme californienne, NTS Work, qui produit un vélo avec casier chargeur recouvert de panneaux solaires. Ceux-ci ne pèsent qu’un kilogramme pour environ un mètre carré, et développent une puissance de 60 watts : c’est suffisant pour mouvoir le vélo par un jour ensoleillé en pédalant doucement, selon le fabricant.

Coût : 4 000 dollars, soit environ 2 900 euros. Oui, bien sûr...


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : Reporterre à partir de Tree Hugger.

Lire aussi : Nous voulons une indemnité pour aller au travail en vélo !.

19 novembre 2019
Les assurances privées à l’assaut d’une agriculture affaiblie par le climat
18 novembre 2019
Écolo et anarchiste, une réponse à l’effondrement
19 novembre 2019
« Si Julian Assange n’est pas protégé, cela marquera la fin des ­libertés individuelles »




Du même auteur       Camille Martin (Reporterre)