Les Déboulonneurs à l’assaut des écrans publicitaires numériques

Durée de lecture : 2 minutes

29 février 2012 / Les Déboulonneurs

« Les écrans publicitaires ACL testés dans le métro parisien vont bientôt envahir le paysage. »


Le collectif des Déboulonneurs organise des actions directes non violentes et de désobéissance civile pour lutter contre le système publicitaire et lancer l’alerte autour des problématiques liées à la publicité.

Pour cette nouvelle action, le collectif se réappropriera l’espace publicitaire par un recouvrement de panneaux. Les passants seront invités à barbouiller les panneaux recouverts en toute légalité. Nous vous appelons à nous rejoindre le vendredi 2 mars 2012, à 19h, à la sation de métro Saint Marcel (ligne 5), à Paris, pour affirmer votre opposition au système publicitaire.

Suite au décret Grenelle du paysage les membres du collectif sont indignés. Plusieurs reculs sont apparents. Parmi les reculs les plus flagrants introduits dans cette version on trouve :

- les écrans numériques autorisés, de grand format de 8 m², et même de 50 m² autour des aéroports (limités à 2,5 m² dans la version de février) ;

- les bâches sur échafaudages de chantier pourront supporter 50% de publicité, comme celles qu’on peut voir actuellement sur la Conciergerie ou Le Louvre à Paris (12 m² préalablement) ;

- la mesure de limitation de la densité des panneaux est vidée de son contenu

- le mobilier urbain n’est pas concerné par l’extinction pour les économies d’énergie et pourra supporter de la publicité numérique.

Alerte : Les écrans publicitaires ACL actuellement installés dans le « laboratoire publicitaire », le métro parisien, et qui commencent à apparaître aux bords des routes, vont bientôt envahir le paysage. Le gouvernement et le parlement ont systématiquement refusé d’aborder la question des nouvelles technologies publicitaires lors des travaux du Grenelle II.

Ces reculs ne changent en rien la force de conviction du collectif des déboulonneurs qui maintient ses objectifs :

- Obtenir des pouvoirs publics une nouvelle loi qui ramène la taille maximale des affiches à celle pratiquée pour l’affichage associatif à Paris : 50 × 70 cm ;

- limiter les dispositifs à 2 m2 maximum, avec une densité raisonnable en fonction du nombre d’habitants. Atteindre cet objectif précis et limité constituera une première brèche dans le système publicitaire.

- Avoir « enfin » un vrai débat public autour de la question de l’invasion publicitaire.

Actualité juridique des déboulonneurs en procès pour barbouillage :

Mercredi 29 février 2012 : jugement du procès de 8 barbouilleurs, PARIS.
20 Mars 2012 : procès de 2 barbouilleurs pour dégradation, TOURS.
3 Avril 2012 : procès en appel de 7 barbouilleurs pour dégradation, PARIS.
12 Juin 2012 : procès de 6 barbouilleurs pour dégradation et refus de prélèvement d’ADN, PARIS.



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : Courriel à Reporterre des Déboulonneurs.

Photo : Brigade antipub.

Lire aussi : Crime en sous-sol.

11 octobre 2019
Dans un pays climatosceptique et autoritaire, des jeunes Russes se mobilisent pour le climat
Reportage
12 octobre 2019
Appel à une rébellion internationale pour le Rojava
Tribune
27 août 2019
Au Camp Climat, plus de militants et plus déterminés
Reportage




Du même auteur       Les Déboulonneurs