Hervé Kempf, rédacteur en chef / © Mathieu Génon

« Une presse critique, indépendante et d’investigation…

…est la pierre angulaire de toute démocratie. Elle doit avoir une indépendance suffisante vis-à-vis des intérêts particuliers pour être audacieuse et curieuse, sans crainte ni faveur. » Nelson Mandela

1 donateurs soutiennent Reporterre ce mois-ci.

Objectif de 10 000 donateurs

Soutenez la presse indépendante,
faites un don en 2 minutes à Reporterre, même pour 1 €.

Soutenir le journal

Les Déboulonneurs emportent une « victoire historique »

Durée de lecture : 2 minutes

2 avril 2010 / Les Déboulonneurs



Le procès des Déboulonneurs s’est conclu par une relaxe des huit prévenus. C’est la première fois qu’une telle bataille contre la publicité est gagnée. Il faut maintenant que le gouverrnement en tire les conséquences.


C’est un jugement historique que vient de rendre le tribunal de grande instance de Paris. Les huit prévenus ayant barbouillé 5 panneaux publicitaires sur les Champs-Elysées en janvier 2008 ont tous été relaxés [1].

Le Collectif des déboulonneurs de Paris annonce un moratoire sur ses actions de barbouillage. La balle est maintenant très clairement dans le camp des pouvoirs politiques.

A la sortie du tribunal, quinze membres du collectif se sont immédiatement rendus à l’Hôtel de Rocquelaure (secrétariat d’Etat à l’Ecologie). Nous avons été reçus par le cabinet de Mme Jouanno. Alors que l’examen de la loi Grenelle II est actuellement en cours au sein des commissions de l’Assemblée Nationale, et alors que de nouvelles dérogations pour les afficheurs ont été votées au Sénat en octobre, le gouvernement a ici une occasion parfaite de mettre en oeuvre ce qu’il clame publiquement.

Nos revendications à très court terme sont les suivantes :
- abandon pur et simple des dérogations votées au Sénat ;
- reprise des discussions sur le pouvoir de police de l’affichage et sur les sanctions encourus pour dispositifs illégaux ;
- ouverture de discussions sur tous les nouveaux dispositifs publicitaires profitant actuellement d’un vide juridique (écrans animés, écrans espions avec caméras cachées, …) ;
- nous demandons au gouvernement de s’exprimer publiquement sur la question et de justifier ses choix et orientations.

Le cabinet de Mme Jouanno s’est engagé à mettre en place une réunion de travail avec les associations sur ces points avant le début de l’examen du texte à l’Assemblée Nationale le 4 mai. La date de cette réunion sera communiquée la semaine prochaine.

A plus long terme, nos revendications restent inchangées :
- ouverture d’un large débat sur la place de la publicité dans l’espace public
- reconnaissance de la liberté de réception (réduction des formats et densités des dispositifs) ;
- interdiction des dispositifs consommant de l’énergie.

Cette victoire est dédiée à David [2].

..................................................

Note :

[1] http://www.deboulonneurs.org/articl...

[2] Ecouter David Sterboul : http://www.reporterre.net/spip.php?...






Source : http://www.deboulonneurs.org/articl...

Ecouter aussi : Pourquoi êtes-vous contre la publicité ? http://www.reporterre.net/spip.php?...

28 octobre 2020
Dans le Gard, la délicate cohabitation avec un géant des pesticides
Reportage
5 décembre 2020
Dans le Lot, le solaire citoyen, ça marche !
Alternatives
30 novembre 2020
EN PHOTO — La rue dit « stop ! » à la loi de « sécurité globale »
Reportage




Du même auteur       Les Déboulonneurs