Je fais un don
OBJECTIF :
120 000 €
69877
COLLECTÉS
58 %

Les Reposeurs repartent à l’assaut de la publicité

21 juin 2013 / Les Reposeurs

Huit mois après leur première semaine d’action, les Reposeurs repartent en campagne contre les affiches de 4 mètres par 3 mètres omniprésentes dans les couloirs du métro.


Depuis samedi 15 juin 2013, et jusqu’au 23, la nouvelle campagne des Reposeurs bat son plein.

Dénonçant l’invasion publicitaire, le collectif des Reposeurs a commencé sa nouvelle campagne d’actions visant à faire recouvrir, par le plus grand nombre de Franciliens, les affiches publicitaires du métro à l’aide de papillons adhésifs non dégradants. Cette action, simple et amusante, n’en est pas moins un témoignage visible de leur opposition civique à l’omniprésence des affiches.

Les Reposeurs invitent donc tous les Franciliens qui prennent conscience de la gêne causée par la multiplication sans fin des supports publicitaires dans le métro à venir se rassembler place Edmond-Michelet (à côté du centre Beaubourg) de 18h30 à 19h30 les :
• jeudi 20 juin 2013 ;
• et samedi 22 juin 2013.

Nous y échangerons sur le mode d’action proposé par les Reposeurs, et inviterons tout un chacun à s’initier à l’action citoyenne et non-violente.

Ensemble, nous contraindrons le STIF (Syndicat des transports d’Île-de-France), dont Jean-Paul Huchon est le président, à faire déposer tous les dispositifs publicitaires actuels du métro. Les Reposeurs demandent un désencombrement des quais et couloirs, pour remettre la publicité à sa place : « 50 par 70 cm, c’est bien suffisant ».




Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. Il n’y jamais eu autant de monde à lire Reporterre, mais nos revenus ne sont pourtant pas assurés.

Contrairement à une majorité de médias, nous n’affichons aucune publicité, et laissons tous nos articles en libre accès, afin qu’ils restent consultables par tous. Reporterre dépend en grande majorité des dons de ses lecteurs. Le journal, indépendant et à but non lucratif, compte une équipe de journalistes professionnels rémunérés, nécessaire à la production quotidienne d’un contenu de qualité. Nous le faisons car nous croyons que notre point de vue, celui de l’environnement et de l’écologie, compte — car il est aussi peut-être le vôtre.

Notre société a besoin d’un média qui traite des problématiques environnementales de façon objective, libre et indépendante, en restant accessible au plus grand nombre ; soutenir Reporterre est ma manière de contribuer à cette démarche. » Renan G.

Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Source et photo : Courriel à Reporterre des Reposeurs

Lire aussi : Les Reposeurs attaquent la publicité avec des papillons

23 juin 2018
Pourquoi l’Alter Tour, alors qu’il y a le Tour Alternatiba ?
Une minute - Une question
4 juin 2018
Comment les riches détruisent la planète ! Le 13 juin, Hervé Kempf et deux clowns des Chiche Capon
La vie de Reporterre
23 juin 2018
Alerte à l’altise, qui boulotte les salades du jardin sans pétrole
Chronique


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre