Les antinucléaires de Valognes convoqués devant la justice

Durée de lecture : 1 minute

30 janvier 2012 / Valognes Stop Castor




Le 23 novembre 2011, environ 500 personnes se réunissent près de Valognes, dans la Manche, à l’occasion du passage d’un train transportant des déchets nucléaires hautement radioactifs destinés à être stockés en Allemagne, dans le but d’exiger l’arrêt immédiat du nucléaire, appelant à une mobilisation populaire massive, à l’image de celle à l’œuvre outre-Rhin. Rassemblements, actions directes de déballastage, marches, clowns, communiqués aux médias, autant de formes d’action différentes menées en parallèle qui ont prouvé que chacun peut trouver sa place dans cette lutte, pour un harcèlement permanent d’Areva, EDF SA et leurs petits copains du gouvernement. Malgré le fait que le convoi était avancé de 24h nous avons réussi tous ensemble à retarder le train de quelques heures et sur l’ensemble du trajet jusqu’en Allemagne, il n’a jamais pris autant de temps !

De dépit, les CRS ont embarqué une vingtaine de personnes et deux d’entre elles sont convoquées mardi 31 janvier ainsi que 4 le 7 février, à Cherbourg, pour des motifs aussi absurdes que vol de canette de soda, ports d’opinel et de matériel de foresterie (haches) à 20km du rassemblement, et également présence sur les voies ferrées et refus de prélèvement ADN. Nous souhaitons les soutenir et vous inviter à rejoindre la lutte, alors que nous nous apprêtons à commémorer l’anniversaire de l’explosion de la centrale de Fukushima le 11 mars 2012.






Source : Valognes Stop Castor

Lire aussi : Valognes, nouveau départ de la lutte antinucléaire

26 septembre 2020
Covid : nous devenons une société d’androïdes masqués
Chronique
22 septembre 2020
La betterave, cheval de Troie des néonicotinoïdes
Reportage
25 septembre 2020
En pleine croissance, le réseau Biocoop est contesté sur le plan social
Enquête