Les associations de santé environnementale exclues de la Conférence sur l’environnement

18 septembre 2013 / François Veillerette (Générations Futures)

Alors que la Conférence Environnementale aura lieu les 20 et 21 septembre, le Rassemblement pour la Planète vient d’apprendre qu’il en est exclu. Ce collectif est le seul groupement d’associations spécialisées sur les questions de santé. Son exclusion souligne combien la question du lien entre santé et pollution est méprisé par les autorités.


Quatre anciens ministres de l’environnement (Yves Cochet, Corinne Lepage, Chantal Jouanno et Corinne Lepage - voir photo) se sont retrouvés, le 17 septembre, pour dénoncer l’exclusion du Rassemblement pour la planète de la Conférence environnementale. L’un de ses porte-parole expose les faits.

Le Rassemblement pour la Planète (RPP) est un réseau d’associations spécialisées né de la coopération de cinq ONG, Écologie Sans Frontières (ESF), Générations Futures, Réseau Environnement Santé (RES), Respire et Robin des Toits.

Ces associations ou réseaux travaillent sur des thèmes comme la pollution de l’air, les pesticides et les produits chimiques, les problématiques de santé environnementale générales, les ondes électromagnétiques… Le RPP s’est constitué en 2012 pour mettre la santé environnementale à l’ordre du jour de la Conférence environnementale et sociale, organisée par le ministère de l’Ecologie. Le RPP considère en effet que la santé environnementale doit être mise au cœur des politiques publiques pour répondre à la fois à la crise écologique et à la crise sociale.

En 2012 le RPP a ainsi pu prendre part à la première Conférence Environnementale en y siégeant sous l’étiquette ESF, association qui était membre du Comité national du développement durable et du Grenelle de l’Environnement (CNDDGE), instance chargée du débat national sur l’environnement créée sous le précédent gouvernement comprenant les cinq parties prenantes du Grenelle de l’Environnement (associations environnementales, syndicats, employeurs, élus locaux et État).

Le RPP a pu à cette occasion imposer une table ronde sur le thème ‘Environnement-santé’ dont le bilan a été mince faute d’une vision ambitieuse du ministère de la Santé sur cette question.

En juillet dernier, des membres du RPP siégeaient encore autour de la table au Ministère de l’Ecologie pour préparer la deuxième Conférence environnementale prévue les 20 et 21 septembre 2013. Pendant l’été nous participions au Groupe de suivi de la stratégie sur les perturbateurs endocriniens en cours de préparation. Début septembre, nous nous mettions en ordre de marche pour préparer les différentes tables rondes de cette deuxième Conférence environnementale.

Mais, ne voyant venir aucune convocation pour cette conférence, nous apprenions, en appelant le ministère le 10 septembre 2013, que le RPP ne faisait pas partie du Conseil National de la Transition Ecologique (CNTE, instance succédant au CNDDGE), dont un décret publié le 16 août 2013 donnait les contours et deux arrêtés du 11 septembre 2013 la composition exacte. Dans ces conditions aucune participation à la conférence Environnementale n’était plus possible pour nous !

Cette éviction ‘en douce’ du CNTE et de la conférence environnementale des associations du RPP nous a révolté. Pour des raisons de forme d’abord. Comment peut-on écarter sans même les prévenir des associations reconnues dont ESF, association à l’origine du Grenelle de l’Environnement ?

Sur le fond, ensuite : comment écarter du CNTE et de la Conférence environnementale les principales associations oeuvrant dans le domaine de la santé environnementale alors que les Français placent clairement les liens entre santé et environnement en tête de leurs préoccupations environnementales) … et que Philippe Martin lui-même a mis ce sujet en avant dans son intervention durant les dernières journées d’été d’EELV ?

Aujourd’hui les ONG du RPP demandent au Ministre de l’Ecologie de revenir sur cette décision en incluant le RPP officiellement dans le CNTE et en mettant clairement au centre de ses préoccupations la santé environnementale : il faut en programmer une table ronde spécifique avec ses collègues de la Santé et de l’Agriculture et… avec les ONG travaillant sur ce thème !



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, mais nos revenus ne sont pourtant pas assurés.

Contrairement à une majorité de médias, nous n’affichons aucune publicité, et laissons tous nos articles en libre accès, afin qu’ils restent consultables par tous. Reporterre dépend en grande majorité des dons de ses lecteurs. Le journal, indépendant et à but non lucratif, compte une équipe de journalistes professionnels rémunérés, nécessaire à la production quotidienne d’un contenu de qualité. Nous le faisons car nous croyons que notre point de vue, celui de l’environnement et de l’écologie, compte — car il est aussi peut-être le vôtre.

Notre société a besoin d’un média qui traite des problématiques environnementales de façon objective, libre et indépendante, en restant accessible au plus grand nombre ; soutenir Reporterre est ma manière de contribuer à cette démarche. » Renan G.

Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Source : François Veillerette pour Reporterre.

François Veillerette anime Générations futures et est un des porte-paroles de Rassemblement pour la planète.

Photo : Rassemblement pour la Planète

Lire aussi : 40 pesticides reconnus dangereux sont toujours autorisés !

13 octobre 2018
Notre-Dame-des-Landes : la négociation sur les terres de la Zad a progressé
Info
12 octobre 2018
Les poissons aussi sont des animaux sensibles
Entretien
12 octobre 2018
En Allemagne, les Verts ont le vent en poupe
Info


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre



Du même auteur       François Veillerette (Générations Futures)