Les buts et l’esprit de la manifestation de Notre Dame des Landes le 17 novembre

Durée de lecture : 4 minutes

15 novembre 2012 / Assemblée d’organisation de la manifestation du 17 novembre // ACIPA


Conférence de presse de l’assemblée d’organisation de la manifestation du
17 novembre

Objectifs de la manifestation

Malgré la destruction des maisons et cabanes, les attaques policières ont été loin d’affaiblir le mouvement. Depuis quelques semaines la Préfecture et certains dirigeants politiques multiplient les tentatives de division et de stigmatisation. Néanmoins la résistance sur le terrain a permis de rallier largement autour d’une opposition radicale au projet d’aéroport.

Au-delà de la ZAD, la lutte prend une ampleur nationale et atteint un tournant avec, en quelques semaines, la constitution d’une trentaine de nouveaux comités locaux contre l’aéroport. Des actions et manifestations de soutien ont été organisées de manière quotidienne un peu partout en France.

Malgré la mobilisation de centaines de policiers pendant 3 semaines, ils n’ont pas réussi à vider la zone menacée. Le 17, nous voulons marquer plus fortement encore qu’on ne leur laissera pas le terrain. Le 17 nous nous retrouverons pour construire ensemble et rapidement, un espace d’organisation et de lutte. Nous voulons faire de ces nouvelles bâtisses collectives un carrefour pour les opposant.e.s, un point de départ pour de nouvelles occupations, une antenne pour organiser la résistance aux travaux à venir.

Le 17 novembre, il ne s’agira pas d’une simple manifestation mais d’une action collective qui s’inscrit dans une temporalité plus longue. Nous invitons tous les participants qui le peuvent à rester pour le week-end et même au-delà, ainsi qu’à revenir régulièrement dans les semaines à venir.

Précisions sur le déroulement et l’état d’esprit de la manifestation

L’objectif premier de la journée du 17 novembre est bel et bien d’aller reconstruire, et non pas de s’affronter avec la police. A ce titre, tout un chacun, quel que soit son âge et sa mobilité est invité à venir participer à cette grande manifestation populaire. Nous sommes confiants quant au fait d’arriver à notre objectif. Au vu de la mobilisation massive autour de cette manifestation et de notre détermination, nous estimons qu’ils commettraient une erreur regrettable en essayant de nous en empêcher. Le Préfet lui-même a récemment indiqué que les forces de l’ordre ne pouvaient contrôler réellement ces 2.000 hectares de bocage !

Qui organise cette manifestation ?

L’appel à réoccuper en cas d’expulsion avait été lancé il y a plus d’un an par des occupant-e-s- et collectifs solidaires au niveau national. La manifestation du 17 novembre est organisée par une assemblée générale qui s’est constituée il y a 3 semaines dans la foulée de la première vague d’expulsion. L’assemblée d’organisation réunit à Nantes plus de 200 personnes toutes les semaines. Elle fédère, sur une base d’organisation horizontale, des habitant-e-s et paysans et des personnes de divers horizons, affilié ou non à des collectifs, associations, comité locaux, syndicats... Contrairement à ce qui est dit dans un certain nombre de grands médias, il ne s’agit donc pas d’une manifestation organisée par EE-LV...

L’aéroport ne se fera pas.
Ils veulent vider la ZAD, on reste...


Communiqué de presse - 14 novembre 2012

Manifestation de Réoccupation

L’ACIPA sera présente aux côtés des occupant-e-s de la ZAD – Zone à Défendre – pour la grande manifestation de réoccupation du 17 novembre 2012 à Notre Dame des Landes (44).

L’ ACIPA constate que, en Loire-Atlantique et partout en France, les comités de soutien se sont multipliés dès le début des grandes manœuvres d’expulsion conduites sur le site du projet d’aéroport. L’Etat et AGO/Vinci voulaient vider la zone mais n’ont fait que multiplier le nombre de ses occupants et renforcer la solidarité entre les opposant-e-s.

L’ACIPA appelle à venir massivement ce samedi rejoindre le cortège qui partira du bourg de Notre Dame des Landes à 11h en direction des Ardillières (autre point de rendez-vous possible).

Concernant l’agression du vigile, l’ACIPA, n’ayant pas de nouvelles précises et constatant des contradictions dans les informations données par le Préfet, ne peut que condamner toute violence sur des personnes. Ce qui a motivé un tel acte n’est, peut-être, qu’une nouvelle tentative de division des opposants à un moment où la lutte se renforce et dérange au plus haut niveau.

Au vu du nombre important de manifestants attendus sur le site ce samedi, l’ACIPA conseille vivement l’organisation de co-voiturage.





Source :
- Communiqué de presse envoyé par com_reoccup17 (arobase) riseup.net
- Communiqué de presse de l’Acipa

Image : ZAD

Consulter par ailleurs : Dossier Notre Dame des Landes

25 juillet 2019
Éradiquer les punaises de lit, une véritable guerre des nerfs
Enquête
18 juillet 2019
De l’urgence de débattre au sein du mouvement écologiste
Édito
25 juillet 2019
Aux Rencontres de la photographie d’Arles, les murs séparent, la nature relie
À découvrir