Les corps transfigurés

Durée de lecture : 2 minutes

7 février 2012 / Michel Tibon-Cornillot


Dès sa parution, il y a vingt ans, Les corps transfigurés ouvrait des perspectives nouvelles sur les performances de la biologie. En explicitant l’omniprésence des approches réductionnistes dans tous les secteurs des sciences de la vie, Michel Tibon-Cornillot définissait d’une part les principales structures selon lesquelles se développe de plus en plus rapidement la mécanisation du vivant, et il faisait apparaître d’autre part l’étrangeté du projet occidental de contrôle des organismes.

Les développements de la biologie contemporaine visent toujours plus profondément la transformation de l’homme par l’homme, la mutation, cette fois-ci organisée par elle-même, de l’espèce Homo sapiens. Quels que soient les mobiles avancés, thérapeutiques pour l’essentiel, une question demeure incontournable : pourquoi la raison scien¬tifique a-t-elle évolué vers de tels projets de contrôle ? Quelles en sont les sources dans l’imaginaire occidental ?

Placé à l’intersection des techniques, des sciences et de la philosophie, cet ouvrage a gardé pleinement son aura symbolique et son actualité. À l’évidence, au moment où s’accélère l’entreprise de transformation des corps humains, et plus généralement, des organismes vivants, sa réédition s’imposait. Cette nouvelle version des Corps transfigurés qui a été complétée et actualisée afin de présenter les développements les plus récents des biotechnologies, s’inscrit dans le cadre des interrogations qui furent à l’origine de son écriture.

L’auteur

Michel Tibon-Cornillot est philosophe et anthropologue à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS). Docteur d’état en philosophie, il a par ailleurs travaillé à l’Institut Pasteur dans un laboratoire de génétique bactérienne. C’est pourquoi il a mené ses premiers travaux critiques à l’intersection de ces deux domaines, la philosophie et la génétique.




Première mise en ligne sur Reporterre en novembre 2011.

Le livre : Les Corps Transfigurés. Mécanisation du vivant et imaginaire de la biologie, Michel Tibon-Cornillot (408 p., 22 , éditions MF).

Lire aussi, de Michel Tibon-Cornillot :

- En route vers la planète radieuse

- Déferlement des techniques et radicalisation du fétichisme

- La reconstruction de la planète selon l’imaginaire occidental progresse à vive allure

- Le progrès et son au-delà

- Ecouter aussi : Quel est le problème avec les antibiotiques ? (22 mn).

25 juillet 2019
Aux Rencontres de la photographie d’Arles, les murs séparent, la nature relie
À découvrir
17 septembre 2019
La Durance, une rivière asséchée par les barrages et le dérèglement climatique
Enquête
25 juillet 2019
Éradiquer les punaises de lit, une véritable guerre des nerfs
Enquête




Du même auteur       Michel Tibon-Cornillot