Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Les « criminels » de la conservation de la nature

Dans « Crimes contre la nature », Karl Jacoby enquête sur la façon dont les législations sur la protection de la nature transformèrent en crimes les pratiques ordinaires des habitants (bûcherons, trappeurs, Indiens et autres chasseurs) des parcs naturels emblématiques des États-Unis.

  • Présentation du livre par son éditeur :

Yellowstone, le Grand Canyon, les monts Adirondacks : Karl Jacoby entreprend ici de faire l’histoire de la fondation des parcs naturels emblématiques des États-Unis.

Mais au-delà de l’Amérique des grands espaces tant vantée par les apôtres du « monde sauvage », il enquête sur la façon dont les législations sur la protection de la nature transformèrent en crimes les pratiques ordinaires des premiers habitants de ces contrées.

À contre-courant de la légende dorée de l’environnementalisme américain, il dévoile l’envers du décor, et expose comment bûcherons, trappeurs, Indiens et autres chasseurs défendirent, au moyen de mille petits gestes clandestins, entre résistance et accommodement, leur propre rapport à l’environnement.
Une histoire oubliée qui engage à penser autrement les politiques écologistes.


  • Crimes contre la nature. Voleurs, squatters et braconniers : l’histoire cachée de la conservation de la nature aux États-Unis, de Karl Jacoby, traduit de l’anglais par Frédéric Cotton, éditions Anacharsis, février 2021, 448 p., 23 €.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende