Les décroissants partent en campagne

Durée de lecture : 1 minute

19 novembre 2010 / Parti de la décroissance


Samedi 13 novembre 2010, le « Parti des Objecteurs de Croissance », le « Parti Pour La Décroissance » et des membres de « l’Association d’Objecteurs de Croissance » se sont réunis à Paris. Cette rencontre a permis de faire un point sur les convergences existantes en vue des prochaines échéances électorales. Ces partisans de l’objection de croissance proposent aujourd’hui de se retrouver autour de projets communs.

Ils concordent dans une volonté commune de construire un nouveau projet de société écologiquement, économiquement et humainement souhaitable. Leur but est de rompre avec les modèles capitalistes, productivistes et développementistes mais, aussi, de dénoncer les méfaits du système croissanciste et médiatique qui éludent les bonnes questions, tout en apportant les mauvaises réponses.

Les élections sont une opportunité pour ouvrir un débat national sur la Décroissance. C’est pourquoi nous pensons qu’il est souhaitable d’y participer de manière décalée. Aussi, nous convions toutes celles et ceux qui adhèrent à ce projet à nous accompagner dans ce « pas de côté ».

Nous proposons de nous appuyer sur la dynamique des élections pour atteindre plusieurs objectifs :

1) Être présent sur la scène médiatique pour ouvrir un débat et colporter les idées de la Décroissance.

2) Mobiliser des sympathisants afin de créer des collectifs locaux.

3) Proposer un maximum de candidats pour exister dans le paysage politique.

Nous proposons de participer à ces élections sous l’emblème de l’escargot en mettant en avant nos thèmes centraux que sont la relocalisation, le ralentissement, moins de biens plus de liens et la décroissance des inégalités. Une charte précisera les modalités de participation aux élections.

Nous invitons toutes celles et ceux qui souhaitent contribuer à cette dynamique à nous rejoindre.



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Contacts :

AdOC : http://actu.adoc-france.org

PPLD : http://www.partipourladecroissance.net

18 novembre 2019
Ecolo et anarchiste, une réponse à l’effondrement
16 novembre 2019
Au Brésil, la marée noire dévaste les côtes et le gouvernement ne fait rien
18 novembre 2019
À la convention citoyenne pour le climat, les participants débattent aussi de la justice sociale




Du même auteur       Parti de la décroissance