Les extraordinaires voyages des animaux sauvages

30 septembre 2017 / Oliver Uberti et James Cheshire



  • Présentation du livre par leslibraires.fr :

Pendant 4 ans, les auteurs sont allés dans les plus grands centres de recherches spécialisées sur le monde animal sauvage. Ils ont récupéré les résultats d’années de travaux sur les déplacements des espèces et les ont présentés sur des cartes originales. Cet atlas est le premier qui utilise les technologies les plus en pointe pour le suivi du monde sauvage qui vont du collier GPS à la micropuce en passant par la photo satellite, et permettent de suivre les plus gros animaux vivant sur terre jusqu’aux plus petits comme les fourmis ou les bourdons.

Ce livre nous invite à un formidable voyage aux quatre coins du monde, sur les traces d’une foule d’animaux sauvages : baleines, éléphants, girafes, cigognes, loups ou fourmis... Chacune des cartes et des textes qui les accompagnent sont une invitation à redécouvrir les fascinantes épopées que constituent les grandes migrations animales, ou une plongée intime dans la vie de ces animaux, expliquant leurs comportements, leur manière d’interagir ou de prendre des décisions en groupe — parfois très proche des nôtres.

Les deux auteurs ont rencontré plus de 100 scientifiques du monde animal. De Nairobi à l’Islande, en passant par l’Italie ou les États-Unis, ils utilisent leur talent de vulgarisateur pour partager avec nous, à la manière d’un documentaire animalier en texte et en images, les résultats essentiels des études menées par ces scientifiques. Pour la première fois des résultats de recherche dans ce domaine sont accessibles au grand public.

Aujourd’hui, les nouvelles technologies de suivi des animaux (notamment les colliers GPS) permettent d’étudier avec une très grande précision leurs déplacements et leurs interactions. Cette précision permet d’affiner notre compréhension du monde animal, et donc les mesures à mettre en place pour mieux protéger les espèces les plus vulnérables.

En parallèle, nombre des scientifiques animaliers font appel au grand public amateur pour récolter, par le biais de l’observation directe, des données toutes simple qu’ils peineraient à rassembler sans aide extérieur. Ces programmes de « sciences citoyennes » participent à l’amélioration des connaissances sur la faune sauvage et sont autant d’invitation au lecteur amateur à s’impliquer à son tour dans la protection des espèces.


  • Atlas de la vie sauvage, de Oliver Uberti, James Cheshire, éditions Les Arènes, septembre 2017, 174 p., 29,9 €.

Source : LesLibraires.fr




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.
17 octobre 2017
Le film qui sonne la fin du Roundup de Monsanto
À découvrir
17 octobre 2017
La pêche électrique tente de faire son retour en Europe
Info
16 octobre 2017
La dure loi de l’Eroi : l’énergie va devenir plus rare et plus chère
Tribune


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre