Les forêts ne pensent pas comme les humains

3 mars 2017



  • Présentation de l’éditeur :

Les forêts pensent-elles ? Les chiens rêvent-ils ? Dans ce livre important, Eduardo Kohn s’en prend aux fondements même de l’anthropologie en questionnant nos conceptions de ce que cela signifie d’être humain, et distinct de toute autre forme de vie.

S’appuyant sur quatre ans de recherche ethnographique auprès des Runa du Haut Amazone équatorien, Comment pensent les forêts explore la manière dont les Amazoniens intéragissent avec les diverses créatures qui peuplent l’un des écosystèmes les plus complexes au monde. Que nous l’admettions ou non, nos outils anthropologiques reposent sur les capacités qui nous distinguent en tant qu’humains ; pourtant, lorsque nous laissons notre attention ethnographique se porter sur les relations que nous tissons avec d’autres sortes d’êtres, ces outils – qui ont pour effet de nous aliéner du reste du monde – se révèlent inopérants.

Comment pensent les forêts entend répondre à ce problème. Cet ouvrage façonne un autre genre d’outils conceptuels à partir des propriétés étranges et inattendues du monde vivant lui-même. Dans ce travail révolutionnaire, Eduardo Kohn entraîne l’anthropologie sur des chemins nouveaux et stimulants, qui laissent espérer de nouvelles manières de penser le monde, monde que nous partageons avec d’autres sortes d’êtres.

- Sommaire

Préface (Philippe Descola)
Introduction. Runa Puma
Chapitre 1. Les touts ouverts
Chapitre 2. La pensée vivante
Chapitre 3. La cécité de l’âme
Chapitre 4. Pidgins trans-espèces
Chapitre 5. La fluide efficacité de la forme
Chapitre 6. Le futur vivant (et l’impondérable poids des morts)
Epilogue. Au-delà

Eduardo Kohn est anthropologue. Il enseigne à l’université McGill (Canada). Philippe Descola est anthropologue (Laboratoire d’Anthropologie Sociale, Collège de France, Paris). Grégory Delaplace est maître de conférerences à l’Université Paris-Nanterre et membre du Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie Comparative.

  • Comment pensent les forêt. Vers une anthropologie au-delà de l’humain, Eduardo Kohn, éd. Zones sensibles, 336 p., 18 photographies, 23 euros.



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.
24 novembre 2017
Les lanceurs d’alerte défendent l’intérêt général
Tribune
22 novembre 2017
À Bure, contre le désert nucléaire, habitants et néo-paysans font revivre la campagne
Reportage
23 novembre 2017
La forêt contre les déchets nucléaires : au bois Lejuc, c’est dans les arbres qu’on résiste
Reportage


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre