Les jardins, fantaisie active de « l’usage de la nature »

Durée de lecture : 1 minute

27 novembre 2019 / Anne Salmon

Anne Salmon, dans « Éloge des jardins », montre comment le jardin occidental est un trait d’union entre soi-même et les autres, le lieu d’expérimentations de relations au vivant et d’ordonnancement d’un bout d’univers.

  • Présentation du livre par son éditeur :

Le jardin occidental prolonge l’imaginaire de la maison et de l’intimité mais ne s’y limite pas. Il entoure. Ce faisant, il est un trait d’union entre soi-même et les autres, le lieu d’expérimentations de relations au vivant et d’ordonnancement d’un bout d’univers.

Cultiver son jardin. Au cœur de cette activité ordinaire s’entremêlent des problèmes techniques, esthétiques, cosmologiques, économiques, politiques. Ici, rien n’est pur.

De l’antiquité grecque à nos jours, l’histoire retracée dans cet ouvrage nous l’enseigne : derrière les haies, se déploient une fantaisie active et une variété de façons d’appréhender « l’usage de la nature ». Aujourd’hui, plus que jamais, bousculant l’ordre institué, s’inventent d’autres modes d’intervention humaine. Une métaphysique par les mains pour une éthique renouvelée ?

  • Philosophe et sociologue, Anne Salmon est professeur des universités au Cnam. Elle est l’auteur de plusieurs ouvrages sur l’éthique parmi lesquels Éthique et ordre économique, Moraliser le capitalisme ? CNRS éditions, La tentation éthique du capitalisme, La découverte.

  • Éloge des jardins. Éthique de la nature et intervention de l’Homme, d’Anne Salmon, éditions Le Bord de l’eau, novembre 2019, 192 p., 24,20 €.

21 février 2020
Les alliances discutables d’Europe Écologie-Les Verts aux municipales
Tribune
21 février 2020
Fermeture de Fessenheim : après la centrale, le saut dans le vide
Reportage
22 février 2020
Le changement climatique fragilise de plus en plus les infrastructures de transport
Tribune