Les jeunes socialistes suisses pour le salaire maximum

Durée de lecture : 1 minute

8 juillet 2009 / Jeunes Socialistes Suisses

Allo... le PS ? Allo... Si vous alliez vous ressourcer en Suisse ?

Les Jeunes socialistes suisses (JUSO) ont décidé samedi de lancer une initiative populaire fédérale pour limiter les hauts salaires dans les entreprises. Les 120 délégués ont pris cette décision à l’unanimité, a annoncé Cédric Wermuth, leur président.

L’initiative « 1:12 - pour de justes salaires » prévoit que le salaire maximum versé par une entreprise ne peut pas être plus de 12 fois supérieur au salaire minimal.

« Personne ne doit pouvoir gagner en un mois davantage que ce que d’autres gagnent en une année », a déclaré Benoît Gaillard sur les ondes de la Radio suisse romande. Ce taux de 12 fois a été l’objet de nombreuses discussions et de longs débats, a précisé le jeune politicien.

Le salaire pris en compte doit comprendre toutes les formes de rémunération versées, que ce soit sous forme d’argent liquide ou de papiers valeurs.

Tous les syndicats suisses sont représentés dans le comité d’initiative à l’exception de Travail.Suisse, a relevé Cédric Wermuth. Ce dernier en soutiendrait toutefois le principe. Les Verts et le PS approuvent le projet.


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : http://www.salairemaximum.net/Hauts...

19 novembre 2019
Les assurances privées à l’assaut d’une agriculture affaiblie par le climat
19 novembre 2019
« Si Julian Assange n’est pas protégé, cela marquera la fin des ­libertés individuelles »
18 novembre 2019
Écolo et anarchiste, une réponse à l’effondrement