Les mouvements paysans

Durée de lecture : 2 minutes

13 janvier 2014



Les mouvements paysans. État des résistances dans le Sud


En juillet dernier, les Nations unies ont tenu la première réunion du Groupe de travail intergouvernemental sur les droits des paysans afin de promouvoir les droits des paysans au motif de leur longue histoire de discrimination et de violations de leurs droits fondamentaux.

En Asie, Afrique et Amérique latine, les mouvements paysans mènent des dynamiques soutenues de contestation. Plus sourdes, moins médiatisées, ces « résistances » aux formes et aux revendications renouvelées, se sont multipliées au cours des deux dernières décennies. En cause, les stratégies de « modernisation conservatrice » des campagnes et l’adaptation mimétique des politiques agricoles aux exigences de l’économie mondialisée, qui érodent en profondeur la condition paysanne.

Luttes des plus pauvres parmi les pauvres, des paysans sans terre, des communautés indigènes marginalisées, des travailleurs agricoles en situation précaire… elles dénoncent les menaces qui pèsent sur le devenir des systèmes alimentaires et des équilibres environnementaux : montée en puissance de l’agrobusiness, accaparement des terres, expansion des monocultures d’exportation au détriment des cultures vivrières, pressions sur les ressources naturelles, etc.

Sur le terrain, ce paysage contestataire demeure toutefois très fragmenté et contrasté. L’intensité et la portée des mobilisations dépendent des contextes sociopolitiques, des capacités organisationnelles et de l’articulation entre acteurs, lesquels entretiennent parfois des rapports concurrentiels, voire de franches rivalités.

En fédérant les secteurs populaires ruraux autour de l’idée mobilisatrice de « souveraineté alimentaire », le mouvement international Via Campesina entend surmonter ces limites et contrer l’avancée d’un modèle de développement agricole socialement excluant et écologiquement destructeur.


Les mouvements paysans. État des résistances dans le Sud, Editions Syllepse, Collection "Alternatives Sud", Coordinateur : Delcourt Laurent, 216 pages, 13,00 €.





Source : Editions Syllepse

Consulter par ailleurs : La bibliothèque de Reporterre

26 septembre 2020
Covid : nous devenons une société d’androïdes masqués
Chronique
25 septembre 2020
Covid-19 : « Elle a bon dos, la science ! »
Entretien
25 septembre 2020
« Lubrizol nous a salis » : un an après l’incendie, des Rouennais témoignent
Reportage