Les paysans basques gagnent la bataille

Durée de lecture : 2 minutes

7 mai 2010 / Euskal Herriko Laborantza Ganbara

Il y a aussi des bonnes nouvelles. La Cour d’appel de Pau a confirmé jeudi 6 mai la relaxe de l’association Laborantza Gambara. Celle-ci va pouvoir continuer sereinement son travail pour renforcer l’agriculture paysanne.


• Euskal Herriko Laborantza Ganbara se félicite de la décision de relaxe prononcée par la Cour d’Appel de Pau. La décision du Tribunal Correctionnel de Bayonne est ainsi confirmée. Tous les éléments de droit, de légitimité et de contexte avaient été mis en valeur pour que la démarche et le « paquet global » que constituent le nom et l’objet de l’association ne soient pas remis en cause juridiquement. La relaxe était donc espérée. Elle a été prononcée et nous tenons, à nouveau, à rendre hommage à l’indépendance de la Justice.

• Euskal Herriko Laborantza Ganbara sort renforcée de cette épreuve. Depuis sa création, elle a subi des agressions permanentes, davantage animées par la volonté de casser une démarche légitime que par des fondements juridiques. Toutes ces attaques, compilées dans le Livre noir et celles qui ont été portées après sa publication, témoignent d’un comportement absurde et inacceptable. Euskal Herriko Laborantza Ganbara espère que cette décision de la Cour d’Appel constituera le point final d’une période qui n’aura que trop duré.

• Euskal Herriko Laborantza Ganbara est heureuse pour tous les paysans qui lui font confiance et tous ceux qui ont été injustement amenés à douter. Heureuse également pour toutes les personnes, élus ou simples citoyens, qui ont apporté leur soutien si utile et réconfortant. Cette décision de justice est une victoire de la démocratie.

• La seule finalité de Euskal Herriko Laborantza Ganbara aujourd’hui est de concentrer l’ensemble de l’énergie et du temps à développer l’agriculture paysanne et durable pour répondre aux attentes des paysans et de la société et pour développer une alternative à un modèle agricole en crise et à bout de souffle.

• Lors de la signature du Contrat Territorial Etat-Pays Basque en 2008 à Bayonne en présence du Premier ministre François Fillon, le Président du Conseil des Elus du Pays Basque n’a-t-il pas affirmé à plusieurs reprises la nécessité de « donner à ce pays la maitrise de son destin » ? Qu’est Euskal Herriko Laborantza Ganbara si ce n’est une contribution à cette nécessité ?

• Plus que jamais, la nécessité d’un Établissement public spécifique à l’agriculture du Pays Basque est posée comme une exigence à laquelle les pouvoirs publics doivent répondre sans chercher à chicaner, dénaturer ou dévier la question posée. En ce sens, les différentes options proposées lors des négociations avec la Préfecture en 2009 restent d’actualité, mais d’ores et déjà, à partir d’aujourd’hui, il faut laisser Euskal Herriko Laborantza Ganbara vivre et travailler en paix.



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : http://www.ehlgdoitvivre.org/?p=334....

Ecouter aussi : Qu’est-ce que Laborantza Ganbara ? http://www.reporterre.net/spip.php?...

14 septembre 2019
Algues vertes en Bretagne : 4 points pour comprendre le problème
Info
27 août 2019
Au Camp Climat, plus de militants et plus déterminés
Reportage
25 juillet 2019
Éradiquer les punaises de lit, une véritable guerre des nerfs
Enquête