Les voitures doivent rester à plus d’un mètre des vélos

Durée de lecture : 3 minutes

28 septembre 2012 / Velobuc

Une règle de sécurité et de bon sens trop oubliée : les automobiles doivent doubler les vélos en s’écartant et non en les rasant


Distance latérale pour dépasser un cycliste (mise à jour 20 oct 2008)

Article R414-4

I. - Avant de dépasser, tout conducteur doit s’assurer qu’il peut le faire sans danger.

II. - Il ne peut entreprendre le dépassement d’un véhicule que si :

1° Il a la possibilité de reprendre sa place dans le courant normal de la circulation sans gêner celle-ci ;
2° La vitesse relative des deux véhicules permettra d’effectuer le dépassement dans un temps suffisamment bref ;
3° Il n’est pas lui-même sur le point d’être dépassé.

III. - Il doit, en outre, en cas de nécessité, avertir de son intention l’usager qu’il veut dépasser.

IV. - Pour effectuer le dépassement, il doit se déporter suffisamment pour ne pas risquer de heurter l’usager qu’il veut dépasser. Il ne doit pas en tout cas s’en approcher latéralement à moins de 1 mètre en agglomération et de 1,50 mètre hors agglomération s’il s’agit d’un véhicule à traction animale, d’un engin à deux ou à trois roues, d’un piéton, d’un cavalier ou d’un anima

Les sanctions possibles

V. - Le fait, pour tout conducteur, de contrevenir aux dispositions des II à IV ci-dessus est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe.

VI. - Cette contravention donne lieu de plein droit à la réduction de trois points du permis de conduire.

Commentaire VeloBuc :

Autant dire que la voiture ne respecte que très rarement cet article du Code de la route, alors qu’il y va de la sécurité du cycliste. Pourquoi personne ne sanctionne-t-il des frôlements quand nous sommes à vélo ? La loi existe, mais elle reste lettre morte.

Et à qui profite cette nonchalance ? Pourquoi les automobilistes roulant respectueusement ne sont-ils pas davantage gratifiés ? Et qu’on gratifie au contraire les chauffards en leur restituant les points perdus ? Est-ce ainsi qu’on crée un climat favorable au respect des usagers entre eux ?

Comment se protéger ?

En fixant un écarteur sur votre vélo. Vous serez plus visible, et vous incitez l’automobiliste à vous dépasser selon les distances réglementaires : 1 m en ville, 1,50 m hors agglomération.

Autres aspects du Code de la route pour le cycliste, voir le site de la FUBicy

Réduire sa vitesse quand on croise un piéton ou un cycliste

Article R413-17

I. - Les vitesses maximales autorisées par les dispositions du présent code, ainsi que celles plus réduites éventuellement prescrites par les autorités investies du pouvoir de police de la circulation, ne s’entendent que dans des conditions optimales de circulation : bonnes conditions atmosphériques, trafic fluide, véhicule en bon état.

II. - Elles ne dispensent en aucun cas le conducteur de rester constamment maître de sa vitesse et de régler cette dernière en fonction de l’état de la chaussée, des difficultés de la circulation et des obstacles prévisibles.

III. - Sa vitesse doit être réduite :

1º Lors du croisement ou du dépassement de piétons ou de cyclistes isolés ou en groupe ;
[…] .

IV. - Le fait, pour tout conducteur, de ne pas rester maître de sa vitesse ou de ne pas la réduire dans les cas prévus au présent article est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe.

Commentaire VeloBuc : c’est notamment l’alinéa III de l’article R413-17 qui est systématiquement oublié de tous... ce qui donne lieu à des dépassements rasant malgré la règle de 1 m de distance latérale de dépassement en ville.



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : Velobuc

Photo : Envoyée par Jean-Luc Saladin

Lire aussi : Victoire pour le vélo à Biarritz