Manifestation contre le Grand Contournement Ouest de Strasbourg, à Strasbourg (Bas-Rhin)

Le samedi
15
octobre


Pourquoi nous sommes contre le GCO

Le concessionnaire VINCI/ARCOS n’a pas encore fini ses études environnementales, mais annonce déjà l’arrivée d’engins de forage géotechnique courant septembre et le début des travaux pour fin 2017... Peut-être avant ! Ne laissons pas ce projet aberrant, inutile et climaticide se faire !

Ce projet d’un autre âge ne règle pas les problèmes d’accessibilité de Strasbourg. C’est même écrit dans le rapport final de la commission d’enquête publique : « le désengorgement n’est ni l’enjeu ni l’objectif du GCO ».

Nous demandons l’abandon de ce projet (à minima, un moratoire) et la mise en place de mesures alternatives durables pour les transports dans l’Eurométropole et la plaine du Rhin supérieur.

Le Contournement Ouest de Strasbourg (autoroute à péage), ce serait :

  • Le gaspillage de 300 hectares de terres agricoles,
  • L’atteinte à 50 hectares de forêts autour de Vendenheim et Kolbsheim,
  • Le massacre de paysages exceptionnels dans le Kochersberg et le Ried de la Bruche,
  • La destruction d’espèces remarquables (Grand Hamster, Crapaud vert, ...)
  • Plus de bruit (impact direct sur les habitants de 24 communes),
  • Une augmentation de la pollution et donc une baisse de la qualité de l’air,
    ainsi qu’une aggravation du dérèglement climatique....

Nous ne baissons pas les bras, la lutte continue !

Il est encore temps d’agir !

Plusieurs recours n’ont pas encore été jugés par les tribunaux et l’enquête publique relative aux impacts liés à la loi sur l’eau n’a pas encore eu lieu. Le dossier n’est donc pas encore ficelé et son financement nébuleux non plus !
Signataires de cet appel :

NOUS DEVONS AGIR MAINTENANT !! VENEZ NOMBREUX !!
LE 15 OCTOBRE,

DEPART 14h30, STRASBOURG-WACKEN

Source : Courriel à Reporterre




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.
8 février 2018
Par grand froid, les margoulins de la rénovation énergétique se frottent les mains
Info
16 février 2018
« La mort de ce territoire se prépare » : le cri d’alarme de 52.000 paysans angoissés
Info
24 février 2018
EXCLUSIF - À Bure, dans un arbre du bois Lejuc, que les militants ont ré-occupé : récit en images
Reportage


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre