Marche silencieuse à Chambéry (Savoie) pour dénoncer les dangers des pesticides

21 février 2016



- Actualisation - 21 mars 2016 -

Comme il est d’usage dans les annonces des Rendez-vous, nous reprenons les informations textuelles et visuelles qui sont communiquées par les organisateurs. Dans l’annonce de la Marche contre les pesticides à Chambéry, diffusée sur Facebook, nous avions donc repris l’image indiquée :

Cela a conduit l’organisme Agriculture et environnement à nous accuser de « manipulation » :

Agriculture et environnement est un cabinet de consulting favorable à l’usage des pesticides et des OGM (lire l’enquête de Stéphane Foucart). Mais il avait ici raison sur un point : les organisateurs de la marche ont utilisé une image d’une manifestation de protestation de janvier 2015, après l’attentat contre Charlie Hebdo, sans lien avec les pesticides.

Reporterre n’est pour rien dans cet usage de l’image, mais, comme elle aurait pu blesser des personnes qui, comme toute la rédaction de Reporterre, ont été vivement affectées par les événements de janvier 2015, nous l’avons retirée le 5 mars dernier.


Un collectif citoyen organise dimanche 21 février après-midi une marche silencieuse pour dénoncer les dangers des pesticides.

Notre initiative citoyenne vient prolonger le courageux travail d’investigation de l’émission « Cash Investigation – Pesticides : nos enfants en danger » qui a révélé au grand jour les conséquences sanitaires de l’utilisation massive des pesticides en agriculture.

La France est le plus gros consommateur Européen de pesticides. En Savoie, ce sont encore plus de 130 tonnes de pesticides qui sont utilisées chaque année.

Ces substances chimiques classées dangereuses par l’OMS se retrouvent en quantité non négligeable dans notre environnement. Nous les retrouvons dans la terre, dans l’eau, dans l’air que nous respirons et bien sûr dans les aliments que nous consommons. Ces substances toxiques peuvent être à l’origine de cancers, de malformations et d’importants problèmes hormonaux. Notre santé et celle de nos enfants est gravement menacée.

Nous souhaiterions viser à court terme une réduction de l’utilisation des pesticides et plus de transparence quant à l’utilisation de ces produits, via une carte accessible au public, afin de connaître les éventuels dangers encourus par les populations.

Nous demandons aussi une volonté politique plus engagée de la part du gouvernement pour encourager les agriculteurs actuellement en conventionnel à se tourner vers une agriculture respectueuse de l’Homme et de l’environnement. Des solutions existent et permettent notamment de doubler les rendements en maraîchage sans avoir recours à ces substances toxiques.

Enfin, nous demandons que les multinationales qui commercialisent ces produits dangereux participent financièrement à la réparation des problèmes de santé et environnementaux qu’ils provoquent.

Les acteurs associatifs locaux tels que L’ADABio, les Amis de la Terre, la Mandragore ainsi que des agriculteurs se joignent au Collectif Citoyen pour porter ce mouvement.

Le rendez-vous est donné dimanche 21 février à 14h, place de l’Hôtel de Ville à Chambéry.

- Source : Facebook et les Amis de la Terre




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Le succès surprenant de la marche anti-pesticides à Bordeaux
26 septembre 2016
Voici pourquoi le « beau » pain n’est pas forcément « bon »
Tribune
28 septembre 2016
Parce que la vie est éphémère et que la beauté se fait rare, manifestons notre bonheur
Chronique
27 septembre 2016
En Colombie, la paix se fait au détriment de la population rurale et de la nature
Tribune


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre