Migrations internationales : un enjeu Nord-Sud ?

Durée de lecture : 2 minutes

9 avril 2015

Les migrations sont devenues une réalité structurelle dans un monde globalisé. Elles concernent aujourd’hui une personne sur sept sur terre et sont de plus en plus diversifiées, multiples et complexes, tant par leurs motifs et leurs origines que par leurs trajectoires. Elles restent pourtant mal comprises, volontiers caricaturées, et surtout souvent réprimées, tant au Nord qu’au Sud.

Là sans doute se trouve un paradoxe singulièrement absurde et révoltant : alors que jamais l’aspiration à la libre circulation n’a été aussi forte, les politiques migratoires sont toujours plus restrictives. Le débat politique sur ces questions, particulièrement tendu, reste marqué par un décalage criant entre les réalités empiriques des migrations au Sud et leurs perceptions par les opinions publiques et les gouvernements au Nord. Or, contrairement à une idée reçue, l’essentiel des migrations dans le monde s’effectuent à l’intérieur ou entre pays en développement.

Il importe de mieux connaître les grands corridors migratoires et de comprendre les motifs qui poussent les gens à la migration. Il s’agit aussi d’interroger les réponses politiques qui sont apportées à ces réalités : comment réagissent les États ? Pourquoi et comment les frontières se ferment-elles ? Ces tendances inquiétantes invitent à tracer d’autres perspectives d’avenir, en proposant des alternatives aux politiques répressives actuelles, et en montrant que des politiques plus ouvertes, qui reconnaissent la migration comme un droit fondamental, seraient bénéfiques à tous.

Ce numéro d’« Alternatives Sud » coordonné par François Gemenne a été réalisé dans le cadre d’une collaboration entre le CETRI et le CNCD-11.11.11 sur le thème des migrations internationales.


Migrations internationales : un enjeu Nord-Sud ?, Vol.XXII - 2015, n°1, François Gemenne, Ed. CETRI-Syllepse, 189 pages, 13,00 euros.



Lire aussi : Les réfugiés climatiques sont les victimes d’un processus politique

Source : Ed. CETRI-Syllepse

13 novembre 2019
Angélique Huguin : « Je continue de lutter parce que c’est une manière de rester debout »
14 novembre 2019
Une épicerie gratuite pour les étudiants qui ne mangent pas à leur faim
14 novembre 2019
La démocratie renaîtra à l’échelle locale