Mobilisation à Valognes contre les déchets nucléaires

Durée de lecture : 3 minutes

22 novembre 2011 / AFP




CAEN - Les manifestations antinucléaires annoncées avant le convoi de déchets nucléaires allemands, qui doit partir mercredi de Valognes (Manche), ont provoqué un branle-bas de combat dans la cité où les collèges et le lycée seront fermés, des rues interdites alors que la SNCF va stopper ses trains.

La SNCF annonce une interruption totale des circulations ferroviaires entre Cherbourg et Lison, soit plus 70 km de la ligne Paris-Caen-Cherbourg situés dans la Manche, selon un communiqué diffusé lundi sur le site internet régional de la société.

De source proche de l’industrie nucléaire, un train de déchets nucléaires allemands retraités par Areva doit quitter mercredi Valognes, situé à une vingtaine de km de Cherbourg. Il s’agit de 12e convoi de ce type. Mais les mesures prises par la mairie et la SNCF sont très exceptionnelles.

En raison de plusieurs appels à manifestation, notamment du groupe +Sortir du nucléaire+, SNCF met en place pour ses voyageurs le mercredi 23 novembre prochain un plan de transport de substitution par autocar entre Lison et Cherbourg, précise la société de chemins de fer.

A Valognes, survolé par un hélicoptère de gendarmerie lundi, les deux collèges, l’un public et l’autre privé, ainsi que le lycée seront fermés, ont indiqué les établissements à un correspondant de l’AFP.

La mairie de Valognes a aussi pris des arrêtés, à la demande du préfet de la Manche, interdisant le stationnement et la circulation des véhicules de 06h00 à 15h00 dans plus d’une vingtaine de rues de la ville mais aussi ces mêmes interdictions de mercredi 06h00 à jeudi 15h00 pour deux routes.

La circulation des piétons sera même interdite rue des Artisans, située dans une zone d’activité, qui permet d’accéder au terminal ferroviaire, de 12h00 à 15h00 mercredi.

Quelques dizaines de militants antinucléaires d’un collectif baptisé Valognes Stop Castor ont commencé lundi à monter un camp dans un champ privé à Yvetot-Bocage, à quelques kilomètres de Valognes, a constaté une journaliste de l’AFP. Des fourgonnettes de gendarmes étaient présentes aux carrefours environnants.

Le collectif appelle à manifester mercredi à 10H00 à Valognes et à bloquer le train. Greenpeace et Europe Ecologie les Verts (EELV) appellent à un rassemblement mardi à 18H00 mais pas à bloquer le train. Sortir du nucléaire appelle à manifester mardi mais soutient les actions du collectif.

Il n’est pas question de partir dans un affrontement avec les forces de l’ordre. S’il y a des violences, elles viendront de la police, a déclaré lundi Gérard (nom d’emprunt), 40 ans, membre du collectif lors d’une conférence de presse.

Il faut arrêter de croire qu’un arrêt du nucléaire sortira des élections. On l’a vu la semaine dernière, EELV s’est complètement étalé devant le PS et le lobby nucléaire. Il faut nuire aux intérêts du lobby nucléaire, a-t-il estimé.

Le collectif espère plusieurs centaines de personnes à son camp, voire un millier de personnes mercredi matin.

Castors est le sigle qui désigne ces conteneurs en anglais : Cask for Storage and Transportation of Radioactive Material.






Source : AFP, 21 novembre, 19h51.

Lire aussi : Convoi néerlandais de déchets nucléaires bloqué : 33 écologistes arrêtés

26 septembre 2020
Covid : nous devenons une société d’androïdes masqués
Chronique
23 septembre 2020
La réforme de la recherche « ne nous incite pas à prendre soin du monde dans lequel on vit »
Entretien
25 septembre 2020
Covid-19 : « Elle a bon dos, la science ! »
Entretien