Mobilisation contre le projet d’autoroute A 45 entre St Etienne et Lyon

Durée de lecture : 2 minutes

8 février 2010 / Julia Lourd


L’automobile est la pierre angulaire des économies capitalistes des sociétés occidentales du siècle passé. Déjà on observe une inflexion des comportements de beaucoup d’automobilistes - surtout ceux qui vivent dans les zones périurbaines et rurales mal ou pas du tout desservies par les transports en commun. Ils achètent des voitures moins gourmandes, roulent moins vite, regroupent ou limitent leurs déplacements quotidiens, utilisent les transports collectifs (la fréquentation des trains en Rhône-Alpes est en hausse de 10% par an).

La première urgence est donc la réorientation des choix en matière d’infrastructures de transports et mettre en place tout un panel de mesures comme :
- Mettre en place des circuits courts et repenser les transports de marchandises.
- soutenir les transports en commun ;
- restructurer l’industrie automobile ;
- réduire l’espace dédié à l’automobile ;
- mettre en place une écotaxe sur les transports camions (taxe à la tonne) ;
- développer l’usage du vélo ;
- arrêter l’étalement urbain et périurbain ;
- transformer les banlieues.

Dans le département de la Loire, la problématique transports est, depuis des décennies, un enjeu purement politique. Ceci a entraîné une situation, aujourd’hui certes urgente, mais paradoxalement propice aux innovations et à la réflexion pour un meilleur aménagement de notre territoire.

En effet les élus ligériens de gauche ou de droite, guidés d’une part par l’idée que la croissance ne peut se faire que par la consommation et, d’autre part par « le syndrome de l’enclavement », ont décliné à qui mieux-mieux l’adage des faiseurs de bitume qui dit que « sans autoroutes pas d’avenir ».

C’est ainsi que nous avons les projets :

- A89 ( Balbigny- La tour de Salvagny) ;
- A45 ( La fouillouse- Brignais) ;
- COSE (contournement Ouest de Saint Etienne).

Nous parlerons certainement plus tard de l’aéroport Andrézieux-Bouthéon.

Quelle est la pertinence économique de projets autoroutiers ou aéroportuaires conçus au siècle dernier, lorsque nous croyions encore ne jamais manquer de pétrole ?

L’Etat qui déclaré la A89 et la A45 d’utilité publique, doit absolument revoir sa copie, il a d’ailleurs commencé à le faire timidement en renonçant aux rocades de Bordeaux et Toulouse considérées encore récemment comme indispensables.

Le projet de deuxième autoroute entre Lyon et Saint Etienne A45 est aberrant, le contournement ferroviaire de Lyon Est ( CEFAL) est autrement décisif.



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : http://www.reseauxcitoyens-st-etien...

L’auteur : Julia Lourd est présidente de l’Association Sauvegarde des Coteaux du Jarez, association qui se bat depuis des années contre le projet de deuxième autoroute.

Infos : http://www.scl-rhone.org/

Lire aussi : Un revers pour le projet de contournement de Strasbourg http://www.reporterre.net//spip.php...

18 septembre 2019
Climat : de la prise de conscience à la conscience politique
Édito
27 juillet 2019
Quand une coopérative ouvrière relance la culture locale du tilleul
Alternative
18 septembre 2019
Naomi Klein : « Nous entrons dans l’ère de la barbarie climatique »
Entretien