Mobilisation mondiale sur le climat le 21 septembre

Durée de lecture : 10 minutes

20 septembre 2009 / Avaaz

Des « flash-mobs » partout dans le monde pour signifier aux dirigeants l’importance de parvenir à un accord climatique.


Dans les villes et les villages des cinq continents, des milliers de personnes vont tirer la sonnette d’alarme pour le climat

La France va participer à la plus grande mobilisation mondiale pour le climat ce lundi 21 septembre ! Pour consulter la carte du monde avec plus de 2000 événements, dont 108 en France et 17 à Paris, consultez : http://www.avaaz.org/en/tcktcktck_map

Quelques-uns des événements prévus à Paris :

- 7h30, Place de la Nation : "Alarme pour le climat" Les participants ferons un maximum de bruit pour réveiller les dirigeants politiques. http://www.avaaz.org/en/sept21_rsvp...

- 12h18, Sacré Coeur à Montmartre : "On négocie pas avec le climat, on agit : Monsieur Sarkozy, réveillez-vous !" Une longue banderole sera déployée tandis que les alarmes des portables se mettront à sonner http://www.avaaz.org/fr/sept21_rsvp...

- 19h, Gare Montparnasse : "Asphyxie à Montparnasse" Les personnes tomberont au sol, avant de se redresser au déclenchement de l’alarme de leurs portables. http://www.avaaz.org/en/sept21_rsvp...

Des célébrités, des maires, des ONG et des entreprises se joindront à des millions de personnes le lundi 21 septembre pour mener une journée mondiale d’action intitulée « Alarme climatique mondiale » visant à « réveiller » les dirigeants du monde entier afin de relancer les négociations sur le climat et de parvenir ainsi à un nouveau traité « ambitieux, juste et contraignant » .

Cette mobilisation planétaire fait suite aux avertissements lancés par des spécialistes qui affirment que le pacte climatique de l’ONU qui sera conclu à Copenhague en décembre risque d’être voué à l’échec si les dirigeants du monde ne relancent pas, lors d’un sommet sur le climat que l’ONU tiendra le 22 septembre à New York, les négociations aujourd’hui enlisées. (Reuters, sommet, Oslo, 10 septembre),

Plus de 2000 événements organisés dans plus de 130 pays sonneront l’alarme ; les gens se rassembleront dans des lieux publics, déclenchant l’alarme de leurs portables et téléphonant directement aux politiques pour les « alerter » Des musiciens demanderont à leurs fans de jouer avec passion leurs airs favoris et des groupes musicaux de rue de Taiwan à Trinité-et-Tobago se préparent à lancer un cri de ralliement pour appeler « à faire le maximum de bruit ».

A la première américaine du film sur le climat Age of Stupid, diffusé simultanément dans plus de 400 salles, les différents publics verront des images des événements de la journée et participeront au mouvement en envoyant à leurs gouvernements une avalanche d’appels à l’action.

« L’idée d’une Alarme climatique mondiale a été lancée il y a quelques semaines de cela ; elle a fait boule de neige et s’est transformée aujourd’hui en une mobilisation massive de millions de personnes », a déclaré Ricken Patel, Directeur exécutif du réseau Avaaz.org qui a fourni à ses 3,6 millions de membres du monde entier un outil internet pour trouver un événement ou en organiser un eux-mêmes.

« Cela montre que le public tient énormément à ce que les négociations sur le climat avancent vite et bien afin d’aboutir à un traité qui permettra d’éviter la catastrophe climatique et de lancer une nouvelle économie verte. »

Les célébrités Peter Gabriel, Annie Lennox, Michael Stipe, Alanis Morissette, Stephen Fry, Harry Belafonte, Emiliana Torrini, Lila Downs, Groove Armada, Zap Mama et beaucoup d’autres ont promis d’appuyer cette campagne et demandent à leurs fans de se joindre à cette action mondiale.

Une vaste coalition de grandes organisations environnementales et de lutte contre la pauvreté ainsi que des réseaux religieux, civiques et de jeunes – sous la bannière de la campagne TCKTCKTCK qui évoque tic-tac d’une horloge rappelant l’urgence de la question climatique - est à l’origine de cette mobilisation.

« Les sondages indiquent que 90% de la population mondiale estime que les changements climatiques posent un problème grave. Déjà, de petites îles commencent à être recouvertes par l’élévation du niveau des mers. Des territoires autrefois fertiles luttent contre les inondations et la sécheresse. Et les chercheurs affirment que le temps presse car nous approchons d’un moment décisif pour le monde » a déclaré Patel.

« Les dirigeants doivent bien comprendre que leur priorité cet automne sera de conclure le traité climatique que le monde attend – un traité suffisamment ambitieux pour faire en sorte que nous puissions tous vivre sur une planète protégée ; juste pour les pays les plus pauvres qui n’ont pas provoqué les changements climatiques mais qui en souffrent le plus ; et contraignant afin de fixer des objectifs chiffrés qui puissent être imposées légalement. »

Extraits de la liste d’événements liés à l’alarme climatique mondiale :

- Les plus côtiers : Flashmob sur la plage d’Ipanema à Rio de Janeiro - tous les participants porteront des t-shirts verts -, et flashmob sur la plage de Bondi à Sydney, en Australie.

- Le plus long : Des groupes de personnes vont se réunir pour planter des arbres à San José dos Campo, au Brésil

- Le plus effrayant : A Fukuda, au Japon, des gens organiseront un flashmob au cours duquel les participants se peindront le visage rouge vif et déambuleront dans une partie animée de la ville avant de se rassembler pour un flashmob.

- La meilleure chanson : Kelowna, au Canada, sera le site d’un flashmob où les participants danseront sur la chanson d’ Elvis ’Little Less Conversation’ – faisant peut-être allusion aux débats politiques qui n’en finissent pas ?

- Les plus terre à terre : A Pembroke Dock, au Royaume-Uni, les participants à un flashmob se rencontreront dans le parking de délestage de Tesco et entonneront ensemble la chanson du groupe Queen’ "We are the Champions". Les organisateurs ont choisi cette chanson “ parce que tout le monde la connaît ‘’.

- Va-ton s’en rendre compte ? : A Whangarei, en Nouvelle- Zélande, des groupes de personnes prévoient de tenir un « sit-in » au Café Mokoba - c’est une bonne idée, mais quelqu’un va-t-il y voir une différence ?

- Le plus chaud : Flashmob à Titlagada dans l’Etat d’Orissa, en Inde, qui est officiellement l’endroit le plus chaud en Inde où la température monte jusqu’à 54 degrés Celsius. Cette flashmob se déroulera au cœur d’une région touchée de plein fouet par l’impact des changements climatiques.

- Le plus officiel : A Kinshasa, en République démocratique du Congo, des groupes de personnes défileront de l’Hôtel de ville au Palais de la Nation pour présenter leur pétition sur les changements climatiques.

- La rue la plus animée : La rue Trafalgar à Nelson, en Nouvelle- Zélande, sera officiellement la rue la plus animée le 21. Il y a deux flashmobs de prévus un à 11h15 du matin et l’autre à 12h18 –les commerçants de la rue se demanderont ce qui se passe.

- Le plus difficile à expliquer aux passants : A Vienne, des groupes de personnes se réuniront et marcheront comme des pingouins autour d’un square.

- Celui où on aimerait être le plus : A midi, dans la ville de Papeete, en Polynésie française, des personnes habillées de blanc et tenant une fleur de couleur à la main se réuniront sur les quais. A midi, tous les participants brandiront leurs fleurs en direction du soleil en jouant pendant une minute sur leurs téléphones portables une seule note mélodieuse. Cet événement sera suivi d’un concert acoustique gratuit dans le parc du coin. Wow.

- Le plus rythmé : A Guatemala City, au Guatemala, des gens se rassembleront pour battre tambour dans le parc du coin.

- Le plus souple : Le groupe de yoga de Gibson, au Canada, organisera une “alarme” pendant sa session de yoga.

- Le plus septentrional : A Dawson Creek, au Canada, des groupes de personnes organiseront un événement au kilomètre zéro , point de départ officiel de l’Autoroute d’Alaska.

- Les meilleurs arrêts de bus : Des flashmobs sont prévus à ces arrêts de bus très fréquentés : l’arrêt de bus de Badambada à Cuttack dans l’Etat d’Orissa en Inde et celui d’Ojodu à Ikeja, au Nigéria.

Temps forts de l’Alarme climatique mondiale :

* Compte à rebours humain : l’Alarme climatique mondiale commencera avec une image époustouflante (20 septembre). Des milliers de personnes formeront à Central Park, à New York, une sculpture humaine qui enverra un message fort.

* Des grandes villes ont signé pour tenir le 21 septembre des rassemblements et des flashmobs. Ce sont les villes suivantes ; Addis Abeba, Beyrouth, Le Caire, Johannesburg, Lagos, Ouagadougou, Sydney, Singapour, Bangkok, Hong Kong, Kuala Lumpur, Oulan-Bator, Beijing, Delhi, Hyderabad, Guwahati, Dhaka, Buenos Aires, Mexico, Rio de Janeiro, Sao Paulo, Londres, Paris, Copenhague, Bruxelles, Berlin, Amsterdam, Madrid, Toronto, Vancouver, San Francisco et New York – et il y aura des centaines d’autres événements sur chaque continent. Le Groupe européen des Maires a promis son appui. Voir la carte des événements sur : avaaz.org/tcktcktck

* Des gens munis de cloches, de sifflets, de tambours et de téléphones portables se rassembleront dans des villes et des villages et sur les campus des universités pour sonner l’alarme et appeler leurs dirigeants pour leur transmettre leur message.

* Des groupes musicaux de rue se préparent « à faire du bruit » dont les Mahotella Queens à Soweto, Johannesburg, les joueurs Saranghi devant un temple à Katmandou, l’orchestre Pan Revolution Steel de la Barbade, l’orchestre Silver Birds Steel en Jamaïque, les Steel Drummers de Trinité-et-Tobago, le Nasik Military Band de Mangalore, en Inde, et le groupe de percussions Ju de Taiwan.

* Des musiciens utilisent Twitter, Facebook et autres sites Web pour exhorter leurs fans à jouer à fond leurs airs favoris dans le cadre de cette Alarme.

* Un théâtre de rue à Pittsburgh, aux Etats-Unis, où les négociateurs du G-20 devraient discuter la semaine prochaine du financement nécessaire pour faire face aux changements climatiques dans le courant de la semaine, montera une pièce où l’on verra les dirigeants mondiaux dans un lit géant couverts par des drapeaux nationaux et réveillés par de jeunes militants climatiques brandissant des réveils.

* L’aventurier brésilien Richard Rasmussen très populaire sur le petit écrant, se joindra à la foule à Sao Paulo.

* Le dessinateur humoristique argentin Miguel Brea prévoit d’exécuter une peinture murale sur le thème de l’Alarme à Buenos Aires.

* Un court métrage son et images des événements liés à l’Alarme climatique mondiale sera diffusé à la première du film sur le climat Age of Stupid lors du lancement « sur tapis vert » dans une tente solaire transformée en salle de cinéma à New York, ainsi que dans plus de 400 salles aux Etats-Unis (21 septembre) et dans 40 autres pays le 22 septembre.

Notes

La campagne TckTckTck est une vaste alliance de groupes religieux et de jeunes, de syndicats et d’organisations non gouvernementales, y compris Avaaz.org, Greenpeace, 350.org, Oxfam et WWF, qui réclament un nouveau traité climatique international qui soit juste, ambitieux et contraignant. Plus d’un million de personnes ont déjà promis leur appui en ligne : http://www.tcktcktck.org

Selon une enquête de la société internationale de sondage Globescan, 90% de la population disent que les changements climatiques posent un grave problème : http://www.worldpublicopinion.org/p...

..............................................

Avaaz.org est une organisation non gouvernementale indépendante à but non lucratif, qui mène des campagnes mondiales pour faire en sorte que les opinions et les valeurs des peuples influent sur les décisions mondiales. (Avaaz signifie "voix" dans de nombreuses langues). Avaaz ne reçoit aucun financement d’aucun gouvernement ou entreprise. L’équipe d’Avaaz est basée à Londres, New-York, Paris, Boston, Genève, Buenos Aires et Rio de Janeiro.



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : Courriel reçu par Reporterre

Info : http://www.avaaz.org/fr/sept21_hosts

Lire aussi : Copenhague nous concerne toutes et tous http://www.reporterre.net/spip.php?...

11 octobre 2019
Équateur : un pays révolté par « le retour du FMI dans la politique »
Entretien
10 octobre 2019
Une journée d’action devant l’Assemblée nationale avec Extinction Rebellion
Reportage
12 octobre 2019
En Allemagne, le climat est au centre du débat politique
Info




Du même auteur       Avaaz