Montagne : un nouveau projet de béton en site vierge

Durée de lecture : 2 minutes

8 janvier 2009 / Mountain Wilderness

La commune de Valloire, déjà connue pour son engagement contre la protection de l’environnement, matérialisé par la tristement célèbre Tansvalquad, vient de lancer un nouveau projet d’équipement en site vierge : la construction d’une extension du domaine skiable, sous prétexte de création d’un stade permanent de ski alpin sur la pointe des Ratissières.

Par une délibération lors de la réunion d’octobre 2008 du conseil municipal, la mairie de Valloire a décidé de demander des subventions pour le lancement d’un projet de stade permanent de ski alpin. La piste, d’une dénivelée de 930 m, sera desservie par deux remontées mécaniques jusqu’à une altitude de 2 500 m. Bien que le projet n’en fasse pas mention, l’équipement en canons à neige et les terrassement qui vont avec sont à prévoir.

Mountain Wilderness France vient d’adresser un courrier au maire de Valloire, faisant état de son opposition totale à ce projet. La première raison est la destruction d’un site vierge sans considération pour la nécessité de sauvegarder des espaces de nature dans l’intérêt des générations futures. La seconde tient à la procédure, que MW France considère illégale. Une décision de conseil municipal ne peut pas se substituer à la constitution d’un dossier de demande d’Unité touristique nouvelle, prévu par la loi.

MW France va suivre ce dossier avec vigilance, et engagera toutes les actions nécessaires pour faire échouer un projet inadapté aux réalités de la montagne du 21e siècle.


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source :http://www.mountainwilderness.fr/in...
Mise en ligne sur Reporterre : 8 janvier 2009.

27 août 2019
Au Camp Climat, plus de militants et plus déterminés
Reportage
19 septembre 2019
Week-end féministe à Bure : « Le nucléaire est un monstre du patriarcat »
Entretien
20 septembre 2019
Les simulations françaises décrivent un avenir catastrophique
Info




Du même auteur       Mountain Wilderness